Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

Publié le 12/06/2019 à 06:49

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

Publié le 12/06/2019 à 06:49

(Photo: Getty)

La Bourse de New York pointe vers une ouverture en baisse mercredi matin, dans un marché de nouveau gagné par la prudence, toujours attentif aux relations commerciales entre Washington et ses partenaires.

Du côté des contrats à terme, le Dow Jones Industrial Average, l’indice vedette du parquet new-yorkais, est en baisse de 0,17% à 26 022 points. Toujours selon les contrats à terme, le Nasdaq, à forte coloration technologique, recule de 0,35% à 7492,50 points. Le S&P500, quant à lui, perd 0,16% à 2882,25 points.

Contexte

Le marché newyorkais risque d'ouvrir «en légère baisse ce matin dans le sillage des interrogations qui continuent d’entourer l’avenir des relations commerciales entre la Chine et les États-Unis», ont estimé dans une note les analystes de Mirabaud Securities Genève.

Le secrétaire américain au Commerce Wilbur Ross a indiqué mardi que les Etats-Unis et la Chine n'annonceraient pas de traité commercial lors du sommet du G20 fin juin au Japon, où Donald Trump compte évoquer le sujet avec son homologue chinois Xi Jinping.

De son côté, le président américain a pressé Pékin de revenir aux termes de l'accord qui avait été trouvé début mai entre les deux parties, faute de quoi signer un texte n'aurait selon lui «aucun intérêt».

Washington veut non seulement réduire son gigantesque déficit commercial avec la Chine, mais aussi obtenir d'elle une série d'engagements sur le respect de la propriété intellectuelle, la fin des transferts forcés de technologie, ou l'abandon de subventions aux entreprises d'État.

«Une grande partie des gains récents semblent avoir été attribués au fait que les banques centrales ont changé d'orientation au cours des dernières semaines» et ont adopté un ton un peu plus accomodant «en ce qui concerne la prochaine hausse des taux d'intérêt», a souligné pour sa part Michael Hewson.

À l’étranger

La Bourse de Hong Kong a chuté de près de 2% mercredi alors que le centre de l'île est secoué par les manifestations contre un projet de loi controversé visant à autoriser les extraditions vers la Chine. En Chine continentale, l'indice composite de la Bourse de Shanghai a terminé en baisse de 0,56%, à 2909,38 points, tandis que l'indice de référence de la Bourse de Shenzhen perdait 0,64% à 1528,40 points.

«Les récents événements politiques à Hong Kong entament la confiance des investisseurs sur l'avenir du territoire», assure Sam Chi Yung, analyste du courtier Springwaters Financial Securities, cité par l'agence Bloomberg.

De violents affrontements ont opposé mercredi à Hong Kong policiers et manifestants, des dizaines de protestataires descendant dans la rue pour dénoncer le projet du gouvernement local d'autoriser les extraditions vers la Chine populaire.

Une manifestation monstre réunissant des centaines de milliers de personnes avait déjà eu lieu dimanche dans l'ex-colonie britannique, l'une des plus massives depuis la rétrocession du territoire à la Chine en 1997.

Selon ses détracteurs, le projet de loi d'extradition placera la population du territoire --administré de façon largement autonome-- à la merci d'un système judiciaire chinois opaque et politisé par le Parti communiste. Des risques aussi redoutés par la communauté d'affaires, alors que les entreprises bénéficient à Hong Kong d'un régime juridique jugé indépendant et stable.

«L'incertitude sur les politiques locales va semer le trouble parmi les investisseurs, et pèsera sur les opérations boursières. Les investisseurs réfléchiront à rester ou non sur le marché, étant donné les événements locaux» et les développements de la guerre commerciale sino-américaine, a souligné Ronald Wan, de Partners Capital International, cité par Bloomberg.

À l’agenda

Le discours d'ouverture du président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, lors de la 8e conférence sur les pays d’Europe centrale, orientale et du Sud-Est sera surveillé dans la matinée par les investisseurs.

L'inflation américaine pour le mois de mai est également particulièrement attendue. Également à l'agenda, le niveau hebdomadaire des stocks de pétrole aux États-Unis.

Avant l'ouverture des marchés, ils ont également pris connaissance de l'inflation en Chine qui a atteint le mois dernier son niveau le plus haut depuis février 2018, selon des statistiques officielles, sous l'impulsion notamment des prix de l'alimentaire dans un contexte de demande intérieure toujours fragile.


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre

Sur le même sujet

Avant la Fed, la Bourse se fige

Mis à jour le 15/06/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Le calme en Bourse occulte la fébrilité entourant la prochaine décision de la Fed.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

14/06/2019 | LesAffaires.com et AFP

«Le schéma actuel n'est pas de nature à pousser les opérateurs vers une prise de risque exagérée.»

À la une

Quand la Chine avalera Hong Kong (2)

15/06/2019 | François Normand

ANALYSE - La liberté s'érode tranquillement, et cela représente un risque pour les entreprises et les investisseurs.

Avant la Fed, la Bourse se fige

Mis à jour le 15/06/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Le calme en Bourse occulte la fébrilité entourant la prochaine décision de la Fed.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

14/06/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quelles sont les entreprises qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la semaine?