Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

Publié le 17/09/2019 à 06:49

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

Publié le 17/09/2019 à 06:49

(Photo: Getty)

La Bourse de New York semble vouloir débuter en légère baisse mardi, les tensions prégnantes au Moyen-Orient et leur impact sur les cours du pétrole alimentant la prudence sur un marché qui attend par ailleurs une réunion de la Fed.

Du côté des contrats à terme, le Dow Jones Industrial Average, l’indice vedette du parquet new-yorkais, est en baisse de 0,18%, à 27 031 points. Toujours selon les contrats à terme, le Nasdaq, à forte coloration technologique, recule de 0,19% à 7864,50 points. Le S&P500, quant à lui, perd 0,13% à 2997,75 points.

Contexte

Les indices européens sont «dans l’attente d’avoir plus d’informations sur la situation au Moyen-Orient après les attaques de drones sur les installation saoudienne d’Aramco» et à la veille de l'issue d'une réunion de deux jours de la Réserve fédérale américaine, où son patron Jerome Powell, «devrait, à contrecœur, baisser les taux» directeurs, ont résumé les experts de Mirabaud Securities Genève.

«Le pétrole restera le catalyseur clé», a estimé pour sa part Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

«L'incertitude géopolitique n'est certes pas nouvelle au Moyen-Orient, toutefois même au regard des standards récents, la forte poussée des cours dans la foulée de l'attaque» en Arabie saoudite «a été historique», a-t-il poursuivi.

Le prix du Brent coté à Londres a enregistré la plus forte progression de son histoire lundi, en clôturant en hausse de 14,6%. Mardi matin, les cours étaient en très léger recul.

Les derniers développements resteront particulièrement surveillés aujourd'hui, d'autant que les États-Unis semblent prêts à riposter après des attaques «sans précédent», qui ont réveillé la crainte d'une confrontation militaire avec l'Iran, mis en cause plus ou moins directement par Washington et Ryad.

«Les investisseurs craignent un choc pétrolier qui pourrait potentiellement impacter l'économie mondiale au même titre qu’une escalade des tensions commerciales», ont souligné les experts de Mirabaud.

Côté commercial, un vice-ministre chinois des Finances se rendra mercredi en visite aux États-Unis afin de préparer les négociations commerciales bilatérales prévues début octobre, confirmant la tournure plus positive prise récemment par ce dossier.

À l’étranger

Les principales Bourses asiatiques ont fini en baisse mardi, victimes notamment des inquiétudes mondiales après les attaques de sites pétroliers en Arabie saoudite, à l'exception de la place de Tokyo qui s'est maintenue très légèrement dans le vert.

«La volatilité s'est emparée du marché aujourd'hui», en raison de la flambée des prix du pétrole, a commenté Zhang Qi, analyste chez Haitong Securities.

Outre les inquiétudes sur la production de pétrole en Arabie saoudite, qui est principalement exportée vers l'Asie, la crainte d'un affrontement militaire entre les Etats-Unis et l'Iran a refait surface, Washington et Riyad soupçonnant plus ou moins directement Téhéran d'être derrière les attaques samedi en Arabie saoudite.

À l'inverse, la Bourse de Tokyo, qui était fermée lundi en raison d'un jour férié au Japon, a plutôt bien encaissé le choc, se maintenant légèrement en territoire positif à la fin des échanges, grâce au bond des valeurs pétrolières nippones et la légère baisse du yen face au dollar.

À l’agenda

Du côté des indicateurs, la production industrielle en août aux États-Unis est à l'agenda.

La journée sera par ailleurs marquée par le début d'une réunion de la Réserve fédérale américaine, pour laquelle les investisseurs tablent massivement sur un abaissement des taux directeurs.

En desserrant la vis monétaire, la Banque centrale américaine (Fed) devrait surtout chercher à se prémunir contre les risques de ralentissement liés aux tensions commerciales et à la perte de vitesse en Europe, car côté américain, la croissance reste solide jusqu'ici.


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Défi Start-up: les éléments d'un bon «elevator pitch»

23/05/2020 | Denis Lalonde

BALADO. Comment faire bonne impression auprès d'investisseurs potentiels en moins de 2 minutes? Anne Marcotte explique.

Défi Start-up: comment gérer un accélérateur en temps de pandémie

22/05/2020 | Denis Lalonde

BALADO. FounderFuel redémarre le 1er juin et ne sera plus jamais le même, dit la directrice générale Katy Yam.

Pour tout savoir sur le Défi Start-up

14/05/2020 | Les Affaires

Le Défi Start-up est de retour! Pour cette 5ème édition, découvrez une nouvelle formule. Pour s'inscrire, c'est par ici.