Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 30/07/2021 à 08:27

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 30/07/2021 à 08:27

(Photo: Getty Images)

Après une clôture positive la veille, le réveil était plus difficile vendredi matin sur les marchés européens, rattrapés par les déboires des marchés asiatiques et aux prises avec une avalanche de résultats et d'indicateurs.

 

Les indices

Aux États-Unis, vers 8h15, Wall Street se dirigeait vers une ouverture en baisse. Les contrats à terme du Dow Jones reculaient de 111 points, ou de 0,32%, à 34 863 points. Ceux du S&P 500 perdaient 30 points, ou 0,69%, à 4 381 points tandis que ceux du Nasdaq chutaient de 172 points, ou de 1,14%, à 14 865 points.

En Europe, les marchés étaient en baisse à mi-séance. À Londres, le FTSE 100 glissait de 0,87%. À Paris, le CAC 40 diminuait de 0,16% et à Francfort, le DAX perdait 0,78%.

En Asie, les Bourses sont repassées dans le rouge, les investisseurs continuant de s'inquiéter des dernières mesures répressives chinoises visant les secteurs de la technologie et de l'éducation privée: la Bourse de Hong Kong a reculé de 1,4% tandis que celle de Shanghai a reflué de 0,4%. 

La Bourse de Tokyo a pour sa part encaissé le choc (-1,8%) des nouveaux chiffres record des infections au coronavirus enregistrés la veille au Japon.

 

Le contexte

Wall Street a terminé en hausse jeudi, profitant de bons résultats d'entreprises. Ceux d'Amazon, publiés après la clôture, ont en revanche déçu.

«La reprise des Bourses chinoises semble à nouveau terminée», constate Jochen Stanzl, analyste chez CMC Markets, alors que les investisseurs doutent des déclarations des autorités de régulation.

Du côté des valeurs, les publications de résultats foisonnent et «si les attentes du consensus sont dépassées, cela ne déclenchera aucune euphorie», car «la barre actuelle pour les entreprises est tout simplement trop haute», poursuit M. Stanzl.

La séance était aussi très chargée en indicateurs: le produit intérieur brut (PIB) de la zone euro a rebondi de 2% au deuxième trimestre par rapport au précédent, renouant avec la croissance selon une première estimation d'Eurostat.

L'inflation a quant à elle augmenté à 2,2% en juillet, au-dessus de l'objectif de la BCE.

Mais la statistique la plus attendue est l'indice des prix PCE aux États-Unis pour juin, soit l'indicateur d'inflation préféré de la Réserve fédérale américaine (Fed).

 

Du côté du pétrole

Vers 8h15, le prix du baril de WTI américain diminuait de 0,15% à 73,51 $US et le baril de Brent de la mer du Nord gagnait 0,04% à 76,08 $US.

Sur le même sujet

É-U: les détaillants optimistes, les achats de fin d'année ont pris de l'avance

26/11/2021 | AFP

Les consommateurs américains ont déjà dépensé 76G$US chez des détaillants en ligne depuis le début novembre.

Définissez votre stratégie d'investissement en deux mots

26/11/2021 | Philippe Leblanc

Pour définir sa stratégie d'investissement, il faut observer ses titres et se demander s'il y a une stratégie commune.

À la une

Mini-budget Girard: un exercice d'équilibriste

Mis à jour le 27/11/2021 | Jean-Paul Gagné

CHRONIQUE. Éric Girard avait raison d’afficher un large sourire quand il a présenté son mini-budget.

Négocions un Buy North American, ça presse!

27/11/2021 | François Normand

ANALYSE. Le nationalisme économique et le protectionnisme aux É.-U. sont là pour de bon. Il faut un «game changer».

Que la politique s'occupe mieux de nous!

COURRIER DES LECTEURS. Le taux de participation, je l’ai aussi en travers de la gorge! Mais pas pour les mêmes raisons…