Un groupe étranger devient le plus grand actionnaire de Nouvau Monde Graphite

Publié le 03/04/2019 à 11:55

Un groupe étranger devient le plus grand actionnaire de Nouvau Monde Graphite

Publié le 03/04/2019 à 11:55

Un pile de graphite

(Photo: 123RF)

Nouveau Monde Graphite (NOU) fait un autre pas vers l’exploitation d’une mine électrique à Saint-Michel-des-Saints, dans Lanaudière, mais pour y arriver, l’entreprise devra accepter que son plus important investisseur soit un groupe étranger.

La société québécoise a annoncé mercredi avoir récolté 10,3 millions $ auprès du Groupe Pallinghurst, établi à Londres, qui détiendra, au terme de la clôture du placement privé, une participation de 19,9 %.

Cela permettra au groupe spécialisé dans le développement et l’exploitation de projets miniers d’être le plus important actionnaire de Nouveau Monde Graphite, devant Ressources Québec, une filiale d’Investissement Québec, selon les données compilées par Thomson Reuters.

La société d’exploration souhaite également boucler un autre financement auprès d’investisseurs institutionnels existants, comme la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), d’ici la fin mai dans le but de récolter un total de 22 millions $.

« Nous avons eu plusieurs discussions avec des fonds asiatiques et d’ailleurs, a expliqué le président et chef de la direction de Nouveau Monde Graphite, Éric Desaulniers, au cours d’un entretien téléphonique. Il faut être réaliste, il y a peu d’expertise au Québec. Il y a de fortes chances que cela vienne de l’étranger. »

Une fois ces étapes franchies, l’entreprise compte négocier avec Pallinghurst dans le but de compléter un montage financier de 300 millions $ alors qu’elle espère débuter en 2020 la construction de la mine située à plus de 160 kilomètres de Montréal. Le graphite est essentiellement utilisé dans les batteries lithium-ion des véhicules électriques.

Si M. Desaulniers espère que les investisseurs québécois vont continuer à injecter de l’argent dans le projet, il n’a pas caché que la majorité des fonds devrait provenir du groupe britannique, qui verra alors sa participation augmenter.

« Au bout de tout cela, est-ce que (leur participation) sera 50, 60 ou 70 % ? C’est difficile à dire en ce moment, a expliqué M. Desaulniers. L’intention de Pallinghurst est de devenir un investisseur actif avec des membres au sein du conseil d’administration pour avoir un mot à dire à la table. »

L’automne dernier, les résultats d’une étude de faisabilité avaient suggéré que le potentiel de production annuel de cette mine à ciel ouvert était de 100 000 tonnes de concentré de graphite pendant 25 ans et demi. L’étude accordait une valeur nette avant impôts de 1,3 milliard $ au projet.

Ce projet, qui ne fait pas l’unanimité, serait carboneutre, selon Nouveau Monde Graphite, qui voudrait notamment avoir recours à des équipements miniers électriques, comme des camions et des excavatrices.

« Nous allons déposer notre étude d’impact cette semaine et nous espérons (amorcer le processus) du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement plus tard cette année, ou début 2020 », a dit M. Desaulniers.

Celui-ci espère que le décret gouvernemental entourant la construction du projet de 300 millions $ sera adopté dans environ un an.

À suivre dans cette section

À la une

Garder la tête haute en entrant dans la «maison des exclus»

BLOGUE INVITÉ. Retour sur une soirée d'élimination qui a finalement été le début d'une grande aventure.

À surveiller: Marché Goodfood, DuPont et Cenovus Energy

Il y a 50 minutes | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Marché Goodfood, DuPont et Cenovus Energy? Voici quelques recommandations d'analystes.

10 choses à savoir mercredi

Une IA pour commenter les matchs du CH? L'Alberta «viole les droits des enfants». Comment devenir président des USA!