Orbite s'associe au géant français Veolia pour traiter les boues rouges

Publié le 04/02/2013 à 06:32, mis à jour le 04/02/2013 à 06:39

Orbite s'associe au géant français Veolia pour traiter les boues rouges

Publié le 04/02/2013 à 06:32, mis à jour le 04/02/2013 à 06:39

Par AFP

Jérôme Le Conte, président de Veolia Propreté et Richard Boudreault, président et chef de la direction d’Orbite Aluminae. Photo fournie

Orbite, qui met au point des nouvelles technologies d'extraction et de traitement d'alumine, de terres rares et de boues rouges, fait part d'une autre annonce notable, moins de deux semaines après avoir annoncé qu'elle avait produit une première tonne d'alumine.

Le groupe français de services à l'environnement Veolia s'est allié avec la société montréalaise Orbite Aluminae pour traiter et recycler les boues rouges, un déchet de la production d'aluminium qui avait provoqué une catastrophe environnementale en Hongrie en 2010.

L'accord mondial de collaboration signé entre les deux entreprises prévoit la construction de la première usine de traitement des boues rouges toxiques utilisant le procédé d'Orbite, a indiqué Veolia dans un communiqué.

Un porte-parole du groupe a précisé que le lieu de cette future usine devait être décidé au cours de l'année, les marchés les plus importants étant en Allemagne, aux Etats-Unis, au Canada, en Chine et en Australie.

Selon Veolia, trois milliards de tonnes de boues rouges non traitées sont actuellement stockées dans le monde, avec une production annuelle de ce déchet évaluée à 100 millions de tonnes par an. La façon dont elles sont stockées augmente en outre les risques de déversement accidentel.

Le groupe ne précise pas le montant du marché qu'il espère de cette nouvelle activité.

Le problème des boues rouges s'était matérialisé de façon dramatique le 4 octobre 2010, lorsque 1,1 million de mètres cubes de boue rouge toxique se sont déversés sur un territoire d'une dizaine de kilomètres carrés après la rupture d'un réservoir fissuré de l'usine de bauxite-aluminium d'Ajka, à 160 km à l'ouest de Budapest. Dix personnes avaient trouvé la mort.

La boue toxique, très alcaline, a pollué les eaux des alentours, jusqu'au Danube, l'un des plus grands fleuves européens, provoquant le plus grave accident industriel et écologique de l'histoire du pays.

L'action d'Orbite a clôturé à 2,57 $ vendredi, en baisse de 0,04 $.

 


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Votre entreprise est-elle immunisée contre l'économie virale?

ANALYSE - Les nouveaux virus sont de plus en plus fréquents. Les chaînes d'approvisionnement sont vulnérables.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

Il y a 25 minutes | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Les régimes de retraite et les véhicules immobilisés sont-ils flexibles?

21/02/2020 | Dany Provost

BLOGUE INVITÉ. Peu importe le type de régime de retraite, les sommes qu’on accumule à l’intérieur sont «immobilisées».