La Fed relève ses taux et prévoit encore deux resserrements

Publié le 13/06/2018 à 14:01, mis à jour le 13/06/2018 à 14:33

La Fed relève ses taux et prévoit encore deux resserrements

Publié le 13/06/2018 à 14:01, mis à jour le 13/06/2018 à 14:33

Le président de la Fed, Jerome Powell [Photo: Getty Images]

La banque centrale américaine (Fed) a relevé mercredi son taux directeur pour la seconde fois de l'année et prévoit des hausses de taux supplémentaires vu le rythme solide de l'économie des Etats-Unis.


Elle s'est par ailleurs montrée plus optimiste dans ses prévisions de croissance et d'inflation pour 2018.


Après cette hausse d'un quart de point de pourcentage (0,25%) qui était attendue par les marchés, les taux d'intérêt évoluent désormais dans la fourchette de 1,75% à 2%, indique un communiqué du Comité monétaire de la Fed (FOMC).


C'est la septième hausse depuis la sortie de la politique monétaire à taux zéro fin 2015 qui avait été adoptée pour soutenir la reprise après la crise financière.


Cette décision suggère que le coût des crédits auto, immobiliers et autres emprunts accordés par les banques aux consommateurs pourrait augmenter prochainement.


Le Comité prévoit aussi deux autres resserrements supplémentaires de sa politique monétaire d'ici la fin de l'année, un de plus que ce qui était projeté jusqu'ici vu le rythme d'inflation légèrement plus rapide.


Par rapport à son dernier communiqué en mai, la Fed se montre encore plus optimiste sur la qualité de la croissance qui est passée de «modérée» à «solide». Elle note que la consommation des ménages, locomotive de la première économie mondiale, s'est accélérée et que les investissements des entreprises continuent de croître «fortement».


Dans un communiqué raccourci, qui ne fait pas mention du stimulus budgétaire massif de l'administration Trump dopant l'activité, ni des tensions commerciales avec les partenaires commerciaux des Etats-Unis, la Fed prévoit une «expansion soutenue».


Alors que l'inflation a touché depuis deux mois la cible de 2% que la Fed estime bénéfique pour l'économie, la banque centrale a répété qu'elle acceptait un objectif «symétrique» d'inflation, signifiant qu'elle tolérera que les prix augmentent un peu au-dessus de ce niveau, sans appuyer brusquement sur le frein monétaire.


La banque centrale continue de qualifier sa politique monétaire comme étant «accommodante».


La Réserve fédérale table désormais sur une croissance de 2,8% en 2018, soit 0,1 point de plus que prévu en mars mais elle anticipe toujours une croissance de 2,4% pour l'an prochain. S'agissant de l'inflation, la Fed prévoit une accélération à 2,1% cette année contre 1,9% estimé en mars. Et l'inflation devrait rester à ce niveau en 2019.


La banque centrale américaine se montre également plus optimiste sur le front de l'emploi avec un taux de chômage à 3,6% cette année (-0,2 point comparé à sa précédente prévision) et à 3,5% en 2019 (-0,1%).


«Les créations d'emplois ont été importantes, en moyenne, ces derniers mois, et le taux de chômage a décliné. Des données récentes suggèrent que la croissance des dépenses des ménages se sont accrues tandis que les investissements fixes des entreprises ont continué de croître fortement», a commenté la Fed.


Sur la base de données annuelles, l'inflation et l'inflation hors énergie et produits alimentaires ont évolué autour des 2%, constate également l'institution soulignant toutefois que les attentes à plus long terme ont peu changé.


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février

À la une

Les entreprises doivent payer plus cher pour réduire les déchets

17/10/2018 | François Normand

Le Canada abrite 0,5% de la population, mais il contribue à 2 % des déchets municipaux produits dans le monde.

Et si la croissance verte était une utopie?

17/10/2018 | François Normand

BALADO - Le développement durable ne fonctionne pas, car la consommation de ressources continue d'augmenter.

Bourse: après une séance incertaine Wall Street ferme en retrait

Mis à jour le 17/10/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. « Le marché des actions est en train de s’ajuster au changement de politique monétaire »