La Banque du Canada revoit ses prévisions de croissance à la baisse

Publié le 19/10/2010 à 09:36, mis à jour le 19/10/2010 à 09:42

La Banque du Canada revoit ses prévisions de croissance à la baisse

Publié le 19/10/2010 à 09:36, mis à jour le 19/10/2010 à 09:42

Par Mathieu Lavallée

Photo : Bloomberg

En gardant son taux directeur inchangé, la Banque du Canada a également confirmé ses inquiétudes face au ralentissement de la reprise économique et rabaissé ses prévisions de croissance pour 2010 et 2011.

En annonçant le maintien du taux directeur à 1 %, après trois hausses consécutives de 0,25 % depuis juin, la banque centrale du pays a indiqué qu'elle prévoyait maintenant une croissance de l'économie canadienne de 3 % en 2010, et de 2,3 % en 2011.

Ses plus récentes prévisions, comprises dans le Rapport sur la politique monétaire publié en juillet, faisaient plutôt état d'une croissance de 3,5 % cette année et de 2,9 % en 2011.

Par contre, la banque estime que la croissance sera plus élevée en 2012, les projections de croissance passant de 2,2 % à 2,6 % malgré le fait que l'économie du pays devrait rouler à plein régime vers la fin de 2012.

Selon l'institution, la reprise mondiale est entrée dans une nouvelle phase, et « les perspectives de l'économie canadienne ont changé ». Conséquence de tout cela, la banque demeure très prudente quant aux prochaines décisions à prendre concernant le taux directeur.

« Toute nouvelle réduction du degré de détente monétaire devra être évaluée avec soin », a-t-elle écrit en citant la transition de la reprise mondiale, l'affaiblissement des perspectives aux États-Unis et les contraintes qui commencent à modérer les économies émergentes.

PLUS : François Pouliot: Les États-Unis jouent leur dernière carte

Au Canada, l'institution entrevoit une baisse de la consommation et de l'activité du secteur immobilier résidentiel, notamment à cause d'inquiétudes grandissantes liées à l'endettement des ménages. Mais les investissements privés devraient prendre le relais et soutenir la reprise.

Également, les politiques d'assainissement budgétaire que les économies avancées mettent en place devraient avoir des conséquences à l'échelle internationale, souligne la Banque du Canada.

« L’expansion des économies de marché émergentes devrait ralentir et s’établir à une cadence plus soutenable, à mesure que les politiques budgétaire et monétaire seront resserrées », a-t-elle affirmé.

PLUS : Les taux d'intérêt resteront bas au Canada

 

À la une

Quand les Québécois découvraient la Bourse dans nos pages

Édition du 21 Février 2024 | Sophie Chartier

SPÉCIAL 95 ANS. «Des entreprises comme Cascades et Couche-Tard, elles sont extrêmement reconnaissantes envers le REA.»

95 ans d'ambition et d'innovation

Édition du 21 Février 2024 | Marine Thomas

BILLET. Cela fait déjà 95 ans que le journal «Les Affaires» informe les décideurs du Québec.

Bourse: Wall Street reprend son souffle et finit en baisse

Mis à jour le 26/02/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a terminé en baisse.