Justin Trudeau moins payé que le premier ministre belge

Publié le 04/05/2018 à 14:30

Justin Trudeau moins payé que le premier ministre belge

Publié le 04/05/2018 à 14:30

Par François Remy

L’égalité salariale ne concerne évidemment pas les chefs d’État ou de gouvernement. Mais que reflètent leurs revenus?

Comparaison n’est pas raison. Mais la société d’investissement en ligne IG s’est amusée à établir la fiche de paie des dirigeants de 35 pays de l’OCDE.

On observe alors en neuvième position des chefs de gouvernement que le premier ministre canadien, avec une rémunération convertie en dollars américains, empoche annuellement quelque 267 041 $.

Si ce niveau de revenus le place en meilleure position que «son ami» le président français Emmanuel Macron (220 510 $) ou son homologue britannique Theresa May (212 247 $), Justin Trudeau accuse un retard par rapport au premier ministre d'un pays avec presque autant d'habitants que le Québec.

Le premier homme de l'exécutif belge, Charles Michel, perçoit 358 635 $, soit 34% de plus. Et si on veut insister sur la politique salariale pratiquée en Belgique, le roi Philippe peut lui compter sur 14,5 millions de dollars.

 

Le podium de chefs de gouvernement est formé du Premier ministre australien, du président de la Confédération suisse et du locataire de la Maison Blanche Donald Trump, bénéficiant lui de 400 000 $ par an.

«Le terme rémunération a été utilisé comme un terme générique désignant les indemnités que les personnalités royales ou les politiciens reçoivent dans le cadre de leur rôle de chefs d'État ou de gouvernement. Les salaires incluent parfois des suppléments non révélés», précise IG quant à la méthodologie employée.

Pour des raisons de comparaison par rapport au pays dans lequel elle vit et paie des taxes, la Reine Elizabeth II a ainsi uniquement été considérée comme chef d'État du Royaume-Uni et non de la Nouvelle-Zélande, de l'Australie et du Canada dans cette catégorie. Elle n’en trône pas moins en haut du classement avec 107,4 millions $.

 

À la une

Comment croître grâce à la dette?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. Toutes les dettes ne sont pas néfastes pour votre entreprise. Voici comment séparer le bon grain du mauvais:

Comment peut-on amadouer le crédit?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. La crise de la COVID-19 crée un stress financier important sur les entreprises.

Le plan d'affaires est-il essentiel au démarrage d'une entreprise?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. On ne «construit pas les pyramides sans avoir déjà construit un château de sable».