Ford renonce à importer aux États-Unis des véhicules fabriqués en Chine

Publié le 31/08/2018 à 14:11

Ford renonce à importer aux États-Unis des véhicules fabriqués en Chine

Publié le 31/08/2018 à 14:11

Par AFP

(Photo: 123rf.com)

Le constructeur automobile américain Ford a annoncé vendredi qu'il renonçait à son projet d'importer aux États-Unis des voitures fabriquées en Chine en raison des tarifs douaniers élevés imposés par l'administration Trump.

«Nous avons pris la décision de cesser le développement du modèle Active de la gamme Ford Focus pour les clients américains en raison de l'impact financier négatif des nouvelles taxes à l'importation imposées sur les véhicules importés de Chine», a indiqué un porte-parole du groupe dans un courriel à l'AFP.

La conséquence de cette décision sur le chiffre d'affaires du groupe est «marginale» dans la mesure où les ventes annuelles de ce véhicule qui aurait été fabriqué dans l'usine de Ford à Chongqing n'auraient pas dépassé 50 000 unités, selon ce porte-parole. 

«Ford est fier d'employer plus de salariés américains et de construire aux États-Unis plus de véhicules que tout autre constructeur automobile», a ajouté le porte-parole.

Les États-Unis frappent depuis le 23 août de taxes douanières élevées quelque 50 milliards de dollars de biens commerciaux en provenance de Chine, dont les véhicules. 

Et selon l'agence Bloomberg, qui se base sur plusieurs sources proches du dossier, Donald Trump souhaiterait mettre en oeuvre une nouvelle salve de taxes douanières sur 200 milliards de dollars de produits chinois importés aux États-Unis «dès que se terminera la semaine prochaine la période de consultations publiques» sur ce sujet.

Le locataire de la Maison Blanche n'a pas fait mystère par le passé de sa volonté de protéger l'industrie automobile américaine et de réduire le déficit commercial du pays.

«Nous avons étudié la situation pendant plusieurs semaines», a souligné le porte-parole de Ford. «Nous avons pris cette décision au regard de notre objectif constant d'améliorer notre rentabilité et de transformer des secteurs d'activité traditionnellement sous-performants», a-t-il ajouté.

À suivre dans cette section


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

Ford et Volkswagen étendent leur alliance aux voitures autonomes et électriques

12/07/2019 | AFP

Ce partenariat exclut toutefois un échange de participations croisées, ont tenu à préciser les deux groupes.

Ford, en pleine restructuration, inquiète les marchés

16/01/2019 | AFP

Ford ne donne pas de chiffre, énumérant en revanche une kyrielle de facteurs pouvant contrarier ses ambitions.

À la une

Dans la tourmente, Nemaska Lithium trouve un investisseur

Son titre bondissait de plus de 43% vers midi.

Mais où est passée la peur de la récession?

BLOGUE INVITÉ. Après un rebond des marchés, on entend beaucoup moins parler de récession. Pourtant...

Fin des services au comptoir à la Laurentienne

Mis à jour le 19/07/2019 | La Presse Canadienne

Les négociations avaient été acrimonieuses entre l’institution financière et la partie syndicale.