Cascades plonge dans le rouge au quatrième trimestre

Publié le 28/02/2019 à 07:16, mis à jour le 28/02/2019 à 11:44

Cascades plonge dans le rouge au quatrième trimestre

Publié le 28/02/2019 à 07:16, mis à jour le 28/02/2019 à 11:44

Par La Presse Canadienne

Cascades (CAS) a plongé dans le rouge au quatrième trimestre et mettra la clé sous la porte de deux usines ontariennes au moment où les conditions de marchés sont plus difficiles dans son secteur des papiers tissus.

Le spécialiste du papier recyclé, qui a perdu 65 millions $ au quatrième trimestre, a raté la cible des analystes, provoquant une glissade de son action à la Bourse de Toronto, où elle a touché un creux annuel de 8,46 $.

En fin d’avant-midi, jeudi, le titre se négociait à 9,08 $, en recul de 6,78 %, ou 66 cents, par rapport à son cours de clôture la veille.

Selon le président et chef de la direction de l’entreprise québécoise, Mario Plourde, les perspectives à court terme de l’industrie du papier hygiénique et des essuie-tout devraient demeurer moins intéressantes.

« La direction est concentrée à résoudre ces problèmes par la mise en place, dès maintenant, des mesures qui s’imposent pour faire en sorte que le rendement opérationnel du secteur des papiers tissu renoue avec les niveaux de rentabilité visés », a-t-il souligné.

En Ontario, les deux machines à papier tissus qui cesseront leurs activités sont situées à Whitby et à Scarborough, et emploient 68 travailleurs. Leur production annuelle totalisait 44 000 tonnes.

Pour la période de trois mois terminée le 31 décembre, Cascades a comptabilisé une charge de 75 millions $ dans son secteur des papiers tissu, notamment en raison de « problèmes opérationnels » à son usine américaine de St. Helens, en Oregon.

« Ces défis devraient contrebalancer les bénéfices découlant de la fluctuation des prix de la pâte, qui ont retraité depuis le sommet atteint en novembre », a souligné l’analyste Zachary Evershed, de la Financière Banque Nationale, dans une note.

Malgré une hausse des revenus, la perte d’exploitation de la division des papiers tissu a été de 58 millions $ au quatrième trimestre, alors qu’un bénéfice de 90 millions $ avait été généré il y a un an.

Par action, la perte nette trimestrielle de l’entreprise établie

à Kingsey Falls s’est chiffrée à 69 cents. Au quatrième trimestre l’an dernier, Cascades avait affiché un profit net de 57 millions $, ou 60 cents par action.

Les ventes trimestrielles consolidées sont passées de 1,1 milliard $ à 1,2 milliard $.

Abstraction faite des éléments non récurrents, le bénéfice ajusté de Cascades a été nul au premier trimestre, alors que les analystes sondés par Thomson Reuters Eikon tablaient sur un profit ajusté par action de 30 cents.

Pour l’exercice, Cascades a vu son bénéfice net fondre à 59 millions $, ou 62 cents par action au terme du dernier exercice, alors qu’il avait été de 507 millions $, ou 5,35 $ par action, en 2017. Le profit annuel ajusté s’est pour sa part établi à 79 millions $, ou 83 cents par action, en progression de 16 pour cent.

Les recettes ont progressé de 7,64 %, à 4,6 milliards $.

Cascades, qui exploite également des divisions de carton-caisse, de carton plat en Europe et de produits spécialisés, compte quelque 11 000 employés répartis dans 90 usines situées au Canada, aux États-Unis et en Europe.


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

Sur le même sujet

À surveiller: Cascades, Dream Industrial et AutoZone

Que faire avec les titres de Cascades, Dream Industrial et AutoZone?

À surveiller: WSP, Cascades et Boyd

Que faire avec les titres de WSP Global, Cascades, et Boyd? Voici quelques recommandations d'analystes.

À la une

À surveiller: Bombardier, Fortis et Great-West

Que faire avec les titres de Bombardier, Fortis et Great-West?

10 choses à savoir mardi

Les rues piétonnières séduisent. Ces applis facturent même une fois effacées. Ce bracelet vous protège des micros!

L'IA tue impitoyablement nos jobs. Voici comment!

CHRONIQUE. Non, l'intelligence artificielle n'est pas synonyme de progrès, mais de dévastation pour l'emploi.