Bombardier renoue avec la rentabilité au quatrième trimestre

Publié le 14/02/2019 à 06:45

Bombardier renoue avec la rentabilité au quatrième trimestre

Publié le 14/02/2019 à 06:45

Par La Presse Canadienne

Bombardier a renoué avec la rentabilité au quatrième trimestre.

La multinationale québécoise a annoncé jeudi avoir engrangé un bénéfice de 55 millions $ ou 2 cents par action pendant cette période, un an après avoir encaissé une perte de 188 millions $ ou 9 cents par action.

Son bénéfice ajusté a été de 149 millions $ ou 5 cents par action, comparativement à une perte de 28 millions $ ou 2 cents par action l'an dernier.

Ses revenus trimestriels ont reculé de 7 pour cent, passant de 4,6 milliards $ à 4,3 milliards $.

Pour l'exercice 2018, Bombardier annonce des revenus stables de 16,2 milliards $. Son bénéfice net s'est chiffré à 318 millions $ ou 9 cents par action, par rapport à une perte de 525 millions $ ou 24 cents par action un an plus tôt. Son bénéfice ajusté a bondi de 381 pour cent à 438 millions $ ou 14 cents par action.

À suivre dans cette section


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

À la une

Dans la tourmente, Nemaska Lithium trouve un investisseur

Son titre bondissait de plus de 43% vers midi.

Mais où est passée la peur de la récession?

BLOGUE INVITÉ. Après un rebond des marchés, on entend beaucoup moins parler de récession. Pourtant...

Fin des services au comptoir à la Laurentienne

Mis à jour le 19/07/2019 | La Presse Canadienne

Les négociations avaient été acrimonieuses entre l’institution financière et la partie syndicale.