La Caisse investit dans un FNB centré sur le Québec

Publié le 06/02/2012 à 15:46, mis à jour le 07/02/2012 à 09:18

La Caisse investit dans un FNB centré sur le Québec

Publié le 06/02/2012 à 15:46, mis à jour le 07/02/2012 à 09:18

Par Guillaume Poulin-Goyer

XTF Capital lance aujourd'hui un fonds négocié en bourse (FNB) qui permet de surpondérer les sociétés québécoises cotées en Bourse.

Il s'agit du XTF Morningstar National Bank Québec Index ETF, qui réplique l'indice Morningstar Québec Banque Nationale. Ce fonds investit dans des titres de capitaux propres de 57 émetteurs ayant une capitalisation boursière minimale de 150 M$ et dont le siège social est situé dans la province de Québec.

La Caisse de dépôt et placement du Québec et la Banque Nationale investissent 30 M$ dans la création de ce fonds négocié en bourse. Celui-ci permettra notamment de faire vibrer la fibre nationaliste des investisseurs. « Les gens sont généralement plus enclins à investir localement. Ce produit est une façon originale d'investir dans des sociétés qu'ils connaissent et qu'ils aiment », indique Barry Gordon, président et chef de la direction de First Asset, le propriétaire de XTF Capital.

Selon ce dernier, les sociétés canadiennes sont bien positionnées pour profiter de la croissance au Canada, aux États-Unis et de la reprise économique mondiale, même si celle-ci est faible. C'est pourquoi il estime que ce FNB peut faire partie du cœur de la portion « actions » d'un client.

En plus d'avoir généré un rendement de 3,08 % au cours des cinq dernières années, l'indice Morningstar Québec Banque Nationale affichait un rendement du dividende à 2,90 % au 31 décembre par rapport 2,73 % pour l'indice S&P/TSX.

Le principal risque de ce FNB est la sous-performance de l'économie québécoise, ce qui peut affecter ses sociétés. « Bien qu'elles ont leur siège social au Québec, les entreprises ont des activités nationalement et internationalement. Elles ne sont donc pas toutes exposées aux risques spécifiques du Québec », précise Barry Gordon estime que les sociétés du FNB sont généralement exposées à différents marchés.

Selon Barry Gordon, le FNB est assez bien diversifié. « Alors que l'indice canadien est surpondéré en titres financiers et de ressources naturelles, cet indice a une surpondération dans les sociétés industrielles et les télécommunications », mentionne-t-il.

Les principaux secteurs de ce fonds sont les sociétés industrielles, avec 25,0 % de la capitalisation, les financières, avec 19,4 %, les titres de consommation défensifs, avec 19,1 % et les titres de consommation cycliques, avec 10,4 %. Les télécommunications et les commodités représentent respectivement 9,1 % et 10,4 % de l'indice.

Le poids relatif de chaque titre est limité à 5 % et un rééquilibrage est prévu deux fois l'an, en avril et en octobre. Les frais de gestion du FNB sont de 0,50 % pour les parts régulières et de 1,25 % pour la série conseiller.

À la une

Le Canada se fait damer le pion par la Chine en Amérique du Sud

11/06/2021 | François Normand

ANALYSE. L'Europe s'inquiète de la perte de son influence économique dans le Mercosur. Le Canada, lui, regarde ailleurs.

Lumenpulse renonce à son retour en Bourse

11/06/2021 | Denis Lalonde

Lumenpulse, qui souhaitait revenir en Bourse à une valorisation d'un milliard de dollars, interrompt son PAPE.

Lumenpulse revient en Bourse avec une valeur d'un milliard

BLOGUE. Lumenpulse devient LMPG et revient en Bourse avec deux nouveaux partenaires québécois.