Coup d'oeil sur les marchés émergents


Édition du 28 Octobre 2017

Coup d'oeil sur les marchés émergents


Édition du 28 Octobre 2017

Il y a quelques années, chaque fois que la Réserve fédérale (Fed) évoquait la possibilité de mettre fin à sa politique d'assouplissement quantitatif, les marchés pliaient. La banque centrale américaine confirmait le mois dernier que son taux directeur grimperait vraisemblablement d'un cran en décembre, et que trois hausses (de 25 points chacune) suivraient probablement en 2018. Réaction ?

Rien de bien notoire. Quelle différence l'humeur peut faire... Les marchés sont dociles, comme l'illustre leur performance générale du dernier mois. Certes, côté obligations, il y a quelques pertes, mais pour ce qui est des actions, de façon générale, tout va bien.

Les fonds négociés en Bourse (FNB) des marchés émergents, malgré une pause mineure en septembre, continuent de figurer au palmarès des fonds les plus performants de 2017.

Le scénario se poursuivra-t-il en 2018 ? Il n'existe pas de prévisions infaillibles. Toutefois, à moins d'un imprévu, les marchés émergents devraient continuer de bien se comporter. Après tout, l'économie mondiale semble gagner en momentum, et ces marchés, de façon générale, profitent d'une croissance continue. Une récession est toujours possible, mais, pour l'instant, la direction semble bien établie.

Le tableau ci-dessous présente quelques FNB permettant d'accéder facilement aux marchés émergents, avec des données pertinentes telles que les frais de gestion (RFG), la valeur de l'actif et la date de lancement des fonds en question. Quelques points à souligner :

1.
Davantage de fonds orientés vers les marchés émergents sont apparus sur le marché canadien cette année. C'est une illustration de leur popularité grandissante et du fait que les émetteurs de FNB canadiens les considèrent de plus en plus comme une solution qu'ils se doivent d'offrir.

2.
Les nouvelles solutions FNB incluent plus de gestion active et plus d'alternatives factorielles.

3.
Les frais des solutions FNB varient de façon assez importante. Ainsi, il est possible d'obtenir une couverture large des marchés émergents avec Vanguard pour 24 points de base (0,24 %), alors qu'un fonds comme celui qu'a lancé Redwood en début d'année coûte jusqu'à 99 points de base (0,99 %).

4.
Les performances peuvent varier de façon importante quand on les compare avec les performances indicielles. Les fonds qui misent sur des titres à volatilité réduite pourraient mieux se comporter si les marchés émergents devenaient plus difficiles, mais, dans un contexte plus favorable, ils devraient continuer de sous-performer.

5.
Ah, les dividendes... De façon générale, qu'il s'agisse de marchés européens ou émergents, les taux de rendement des dividendes sont plus élevés que ceux proposés sur le continent nord-americain. On notera que l'offre s'est également élargie dans cette catégorie.

Qu'est-ce que nous vous suggérons ? Selon la force de l'allocation que vous comptez faire dans ces marchés, nous envisagerions d'inclure un FNB traditionnel tel que le Vanguard FTSE Emerging Markets All Cap Index (VEE). Si le revenu est une considération pour vous, vous pourriez y ajouter un FNB orienté vers les dividendes, comme celui de WisdomTree (EMV.B) ou de Sphere (SHZ), ou encore, un fonds administré de façon active, comme le HAJ d'Horizon. Étant donné les pronostics économiques favorables pour 2018, nous laisserions probablement de côté les fonds à volatilité réduite. Ils reviendront à la mode tôt ou tard, mais, pour l'heure, ils risquent de continuer à sous-performer.

À la une

La forte hausse des salaires va perdurer!

EXPERT INVITÉ. Les salaires ont bondi de 5,7% au cours des 12 derniers mois au Québec.

Bourse: Wall Street en ordre dispersé, fragile espoir d'une inflexion

Mis à jour à 12:11 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto est fermée pour la fête de la Reine.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Mis à jour à 09:01 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les marchés actions dans le vert mais imbibés de risques.