Un changement de stratégie prometteur pour la pharmaceutique Biovail

Publié le 04/04/2009 à 00:00

Un changement de stratégie prometteur pour la pharmaceutique Biovail

Publié le 04/04/2009 à 00:00

Par Jean-François Cloutier

La relance de la société pharmaceutique Biovail (Tor., BVF, 13,07 $) est sur la bonne voie et pourrait offrir une bonne occasion de placement, selon certains financiers.

Robert Hazlett, de BMO Marché des Capitaux, souligne que l'entreprise d'Ottawa a effectué beaucoup de changements positifs depuis que William Wells, ex-directeur des finances de Loblaw, a pris les rênes de l'entreprise en mai 2008.

M. Hazlett note que la nouvelle direction de Biovail a pris des mesures pour améliorer sa productivité et s'est recentrée sur la mise au point de produits spécialisés prometteurs.

De plus, l'entreprise affiche un solide bilan financier et est en mesure de générer les liquidités nécessaires pour financer ses travaux de recherche.

"Le nouveau pdg de Biovail, William Wells, a de l'expérience en restructuration et est un excellent gestionnaire", souligne-t-il.

Motif d'intérêt supplémentaire pour l'investisseur, Biovail verse un dividende dont le rendement approche en ce moment les 14 %, rappelle M. Hazlett.

Même son de cloche chez Hari Sambasivam, de la Financière Banque Nationale, qui amorce le suivi du titre de Biovail en lui apposant la mention "Surperformant" et en établissant un cours cible de 13 $ dans un an.

M. Sambasivam mentionne la bonne performance des titres des pharmaceutiques spécialisées en Amérique du Nord depuis septembre. Au cours de cette période difficile sur les marchés boursiers, ces titres se sont dans l'ensemble appréciés de 45 %.

Des changements radicaux

Biovail s'est profondément transformée depuis le départ de l'ancien président Eugene Melnyk, en juin 2007.

Ayant dans le passé développé des méthodes pour faciliter l'administration de médicaments, Biovail se spécialise maintenant dans la mise au point de médicaments pour le système nerveux. Son but est de remplacer les anciennes sources de revenus, que tarit la concurrence des produits génériques, par les nouveaux produits spécialisés.

Les revenus de Biovail ont baissé de 29 % entre 2006 et 2008. Ils devraient encore diminuer de 7 % en 2009, pour s'établir à 702 millions de dollars (M$), selon M. Hazlett.

En septembre, Biovail a acquis pour 102 M$ l'américaine Prestwick Pharmaceuticals, qui lui a donné un premier médicament prometteur, le Xenazine, un traitement contre la chorée de Huntington, une maladie neurodégénérative héréditaire. Le Xenazine a été approuvé aux États-Unis en novembre dernier.

M. Sambasivam note plusieurs avantages à cette stratégie de spécialisation. Les coûts de marketing sont bas pour les produits spécialisés, qui se vendent par ailleurs à des prix élevés. De plus, ces produits se voient accorder une meilleure protection de la propriété intellectuelle. En outre, Biovail évite de se mettre en concurrence directe avec les grandes pharmaceutiques pour réaliser des acquisitions ou vendre ses médicaments.

Plusieurs inconnues demeurent

Cet optimisme ne doit pas faire oublier la longue route qui sépare encore Biovail d'un succès durable.

Robert Hazlett le reconnaît : "Malgré des pas dans la bonne direction, les plus grands défis restent à relever."

La nouvelle équipe de direction de Biovail, qui n'a pas d'expérience dans le secteur pharmaceutique, devra faire la preuve qu'elle sait gérer les activités au quotidien après avoir établi les grandes lignes de sa stratégie.

Par ailleurs, Biovail pourrait être forcée de réduire son dividende, prévient M. Hazlett.

À court terme, il faudra évaluer le succès du Xenazine aux États-Unis. Les analystes soulignent que Biovail doit réussir à ajouter de nouveaux médicaments à son portefeuille de médicaments portant sur le système nerveux.

Le marché n'est pas resté indifférent aux efforts de la nouvelle direction de Biovail. L'action a bondi de près de 70 % depuis le creux touché en octobre.

Keith Pharand, gestionnaire de portefeuilles chez Claret, juge le titre attrayant, mais comme un titre spéculatif qui ne représente qu'une petite partie d'un portefeuille. "On ne peut pas se fier au passé pour juger Biovail, car c'est une toute nouvelle entreprise."

jean-françois.cloutier@transcontinental.ca

À la une

Bourse: Wall Street mise sur la reprise économique

Mis à jour à 16:39 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. La levée graduelle des mesures de restriction l’emporta sur les inquiétudes liées aux tensions.

Titres en action: Molson Coors, Zynga, Facebook

Mis à jour à 11:43 | La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Les vendeurs d'armes à feu flambent à Wall Street

13:38 | AFP

Le nombre de dossiers déposés pour une vérification des antécédents avant l’achat d’une arme à feu a déjà augmenté.