Titres en action: Banque Scotia, Roots, Suzuki, Casino...

Publié le 26/05/2020 à 08:41, mis à jour le 26/05/2020 à 11:47

Titres en action: Banque Scotia, Roots, Suzuki, Casino...

Publié le 26/05/2020 à 08:41, mis à jour le 26/05/2020 à 11:47

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises:

(Repassez nous lire de temps à autres 
pour ne pas manquer de mise à jour)

 

La Banque Scotia (BNS, 54,53$) a affiché mardi un bénéfice du deuxième trimestre de 1,32 milliard $, en baisse par rapport à la même période l’an dernier, ses provisions pour mauvaises créances ayant plus que doublé par rapport à l’an dernier. Avec l’arrivée de la pandémie de COVID−19 dans le paysage économique, les provisions pour pertes sur prêts de la banque ont totalisé près de 1,85 milliard $ pour le trimestre, une somme en hausse par rapport à celle de 873 millions $ d’il y a un an. Le profit de la Scotia pour le trimestre clos le 30 avril a atteint 1,00$ par action, ce qui se comparait à un bénéfice de près de 2,26 milliards $, ou 1,73$ par action, pour le même trimestre l’an dernier. Sur une base ajustée, la banque a indiqué avoir gagné 1,04 $ par action au cours du trimestre, comparativement à un bénéfice ajusté de 1,70$ par action l’an dernier. Les analystes s’attendaient en moyenne à ce que la Scotia fasse état d’un profit ajusté de 98 cents par action, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv.

 

Le détaillant de vêtements Roots (ROOT, 1,00$) a nommé Meghan Roach au poste de chef de la direction. Mme Roach, qui était chef de la direction par intérim depuis janvier, remplace Jim Gabel, qui a quitté l’entreprise après que son conseil d’administration a exprimé le besoin d’un «renouvellement du leadership». Mme Roach s’est jointe à Roots par l’entremise de Searchlight Capital Partners, le plus grand actionnaire de l’entreprise. Avant de jouer le rôle de patronne par intérim, Mme Roach avait occupé le poste de directrice financière par intérim pour Roots. En raison des circonstances exceptionnelles attribuables à la pandémie de COVID−19, Mme Roach a accepté de faire une croix sur son salaire et sur le versement d’éventuelles primes pour le reste de 2020, a précisé le détaillant. Mme Roach a aussi été nommée au conseil d’administration de Roots.

 

Le constructeur automobile japonais Suzuki (6785.t, 778 yens) a annoncé mardi une chute de 24,9% de son bénéfice net sur son exercice écoulé 2019/20, et n'a pas livré dans l'immédiat de prévisions de résultats pour 2020/21, faute de visibilité en raison du coronavirus. Suzuki explique avoir souffert de l'impact du coronavirus sur son dernier trimestre (janvier à fin mars), qui a aussi perturbé sa production en Inde, au Pakistan et au Bangladesh dès fin mars. Le groupe est cependant absent du marché chinois, le premier à avoir chuté en février à cause du Covid-19. Excepté sur son segment secondaire des deux-roues, il est aussi peu présent en Europe et aux États-Unis, deux zones particulièrement touchées par la pandémie ces derniers mois. Le groupe n'a pas fait de prévisions pour l'heure pour 2020/21, alors que sa production a aussi été suspendue ou sérieusement perturbée dans d'autres pays (Japon et Asie du Sud-Est notamment) à partir d'avril. Malgré des résultats en déclin, le montant total du dividende 2019/20 du groupe va toutefois augmenter sur un an, en raison de sa décision d'allouer un dividende exceptionnel pour fêter le centenaire de son activité industrielle.

 

L'autorité de la concurrence a autorisé mardi le rachat, sous condition, de Vindémia, filiale du groupe Casino (CO.PA, 32,09 euros), par le distributeur GBH (Groupe Bernard Hayot) à La Réunion, une opération à laquelle s'opposait la majorité des élus locaux, dénonçant une atteinte à la concurrence. Casino avait annoncé le 22 juillet 2019 qu'il allait céder sa filiale Vindémia au distributeur GBH, pour 219 millions d'euros. Vindémia dispose d'hypermarchés, supermarchés et magasins de proximité dans différents territoires d'Outre-mer et pays de l'océan Indien (La Réunion, Madagascar, Mayotte et Maurice). Mais les présidents des conseils régional et départemental de La Réunion, les sept députés et quatre sénateurs de l'île avaient dénoncé cette transaction qui menaçait selon eux la concurrence, puisque GBH est déjà «déjà largement implanté sur le territoire réunionnais: grande distribution, importation, bricolage, automobile, loisirs, restauration rapide».

À la une

10 choses à savoir jeudi

Il y a 56 minutes | Philippe Lemelin

Les femmes plus remises en question que les hommes, la COVID-19 perdurera après la pandémie et QAnon demeure populaire.

Vers le vert, au-delà du marketing

Il y a 56 minutes | Valérie Lesage

BLOGUE INVITÉ. Le développement durable, au-delà de l’image et des volontés du marketing, c’est un défi de taille.

CDPQ: une gestion de l'innovation à trois niveaux

Il y a 56 minutes | Denis Lalonde

SPÉCIAL INNOVATION. Gérer l’innovation au sein d’une organisation aussi vaste que la CDPQ n'est pas une mince tâche.