Pourquoi la Banque Royale est-elle la favorite des courtiers américains?


Édition du 21 Septembre 2019

Ces derniers sont prudents envers les banques canadiennes parce que la croissance des bénéfices de celles-ci ralentit alors que la dette au pays atteint 117 % du produit intérieur brut, un seuil nettement supérieur à celui des autres pays industrialisés. Le nombre ...

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?

Banques: de bonnes notes pour la Royale, la Nationale, la TD et la CIBC

29/05/2020 | Denis Lalonde

BALADO. BMO et la Scotia font moins bonne figure, dit Steve Bélisle, de Gestion de placements Manuvie.

À la une

Bourse: Wall Street plus optimiste sur le front sanitaire

Mis à jour à 16:49 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Cette semaine, le Dow Jones est monté de 0,96 %, le Nasdaq de 4,02 % et le S&P 500 de 1,76%.

L'affaire Trudeau-WE Charity: on ne lésine pas avec l'éthique

Une apparence de conflits peut en effet être aussi dommageable pour sa réputation qu’un véritable conflit d’intérêts.

Se former à l'ère du «nouveau normal»

Édition du 17 Juin 2020 | Philippe Jean Poirier

FORMATION. Les entreprises ont tout intérêt à profiter de la timide reprise de leurs ...