Les producteurs de cannabis flambent sur les marchés

Publié le 13/12/2016 à 15:56

Les producteurs de cannabis flambent sur les marchés

Publié le 13/12/2016 à 15:56

Par François Remy

Des efforts de prévention partis en fumée?

Avec des hausses de l’ordre de 5%, les titres des entreprises canadiennes liées au commerce du cannabis ont évidemment bien réagi aux conclusions du groupe de travail gouvernemental. En autorisant, comme le proposent les experts, la consommation récréative dès 18 ans, Ottawa soutiendrait ainsi un marché de plusieurs milliards de dollars. 

La publication d’un simple rapport de 106 pages contenant 80 recommandations. Voilà ce qui anime ce mardi les actions des producteurs canadiens de marijuana. Le groupe d’experts mandaté par Ottawa pour réguler l’usage récréatif y suggère un âge minimum de 18 ans et balise quelques interdictions telles que l’exportation, la conduite sous influence ou encore la revente à des mineurs. 

Canopy Growth Corp. (Tor., CGC), le plus important producteur du pays et, à cet égard, considéré comme un baromètre du secteur, a vu son cours toucher un plus haut de session à 10,79 dollars (+7,9%).

Il faut concéder que le Canada deviendrait le premier pays du G7 à légaliser le cannabis et permettrait aux sociétés déjà reconnues de jouer un rôle principal sur ce nouveau marché.

Notons que le nombre de Canadiens consommant du cannabis à des fins médicinales a triplé en une année seulement. L’on peut donc s’attendre à un nouvel emballement en autorisant, comme le conseillent les experts du gouvernement, la vente en magasins spécialisés ou par livraison postale dès 18 ans.

Cependant, l’autorité fédérale devrait veiller sur la production tandis que les pouvoirs provinciaux et outre-mer auraient à contrôler la distribution.

Il convient par ailleurs de souligner que les investisseurs sont encore occupés à digérer le fameux rapport qui comporte une série de restrictions sur la publicité ou le prix, avec un taux d’imposition comparable au cannabis médicinal. Et Ottawa n’a aucune obligation de suivre les directives du groupe de travail.

Cela dit, de nombreuses entreprises n’attendent qu’une chose: se distinguer du marché noir. Les actions du secteur ont d’ailleurs fortement progressé ces dernières semaines en anticipation de l’ouverture du marché légal. Marché dont la valeur fluctue beaucoup selon les sources d’analyses, entre 5 et 11 milliards de dollars, note l’agence Bloomberg, avec près de 4 millions de consommateurs récréatifs potentiels.


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Et si on donnait des cours de savoir-vivre entrepreneurial...

BLOGUE INVITÉ. Il manque un point essentiel à la formation de nos aspirants dirigeants: le savoir-vivre entrepreneurial.

Legault prudent sur les nouvelles difficultés de Bombardier

M. Legault s’est limité à dire qu’il fallait maintenant tenter de « faire le mieux possible ».

737 MAX: Boeing cherche à emprunter au moins 10 G$

09:42 | AFP

Cette somme lui permettra de faire face à la facture galopante de la crise du 737 MAX.