Alimentation Couche-Tard rate une cible, mais en touche deux autres


Édition du 28 Mars 2015

Alimentation Couche-Tard rate une cible, mais en touche deux autres


Édition du 28 Mars 2015

Alimentation Couche-Tard (Tor., ATD.B, 48,97 $) rate une cible, mais en touche deux autres.

À son troisième trimestre, la société de Laval a dévoilé un bénéfice de 0,51 $ par action, par rapport à une attente des analystes de 0,58 $. Pour la même période l'an dernier, le bénéfice s'était élevé à 0,31 $ par action. En parallèle, Couche-Tard annonce l'acquisition de deux nouvelles chaînes de dépanneurs, l'une au Danemark et l'autre, plus petite, au Texas.

Les analystes notent que le dernier trimestre a été marqué par de forts bénéfices en magasins aux États-Unis et au Canada, mais que de plus faibles marges bénéficiaires à la pompe chez l'oncle Sam ont affecté les résultats. En Europe, les ventes ont de leur côté souffert de la météo, alors que le temps doux a fait tomber la demande pour les lave-autos et en liquide lave-glace, un produit procurant de très fortes marges bénéficiaires.

Malgré des résultats plus faibles que prévu, le titre d'Alimentation Couche-Tard est resté stable et a même légèrement grimpé dans les jours qui ont suivi.

«Cela nous dit que les investisseurs voient au-delà des fluctuations à court terme des marges bénéficiaires sur l'essence. Ils regardent davantage les gains plus soutenables enregistrés dans les magasins et la capacité de l'entreprise d'ajouter une valeur significative grâce à des acquisitions», dit Michael Van Aelst, analyste chez Valeurs mobilières TD.

Danemark : une acquisition bien accueillie

Côté acquisition, celle des 315 sites de la pétrolière Shell au Danemak est bien accueillie par les analystes. Il s'agit de la deuxième transaction en importance de Couche-Tard en Europe, depuis son entrée dans les pays scandinaves, en 2012, avec l'achat de Statoil Fuel & Retail. Elle devrait contribuer au bénéfice à court terme. Même chose pour les 21 sites (principalement au Texas) et 151 ententes de fournitures obtenus de Tiger Tote aux États-Unis. Cette acquisition est moins importante en ampleur, mais tout aussi significative pour illustrer une tendance.

M. Van Aelst dit entrevoir plusieurs autres cibles pour Couche-Tard dans les pays où elle évolue. En Europe, Shell et ExxonMobil entendent se délester de leurs réseaux de distribution d'essence, et la transaction avec Shell au Danemak n'est à son avis qu'un début. Au Canada, Imperial Oil est en processus de délestage de ses 500 derniers sites. Aux États-Unis, le marché est toujours hautement fragmenté et devrait générer plusieurs transactions de 200 dépanneurs ou moins.

Patricia Baker, de la Banque Scotia, note que le titre de la société se négocie à 17,9 fois sa prévision de bénéfice pour 2015, alors que ses pairs se négocient en moyenne à 21,2 fois. L'analyste estime que la valeur de l'action est plus que raisonnable. Elle dit continuer de recommander l'achat, étant donné le fait que Couche-Tard est en voie de s'étendre à l'échelle européenne, la traction qu'elle continue d'avoir aux États-Unis et la force de ses flux de trésorerie.

Les recommandations des analystes qui suivent le titre d'Alimentation Couche-Tard

7 surperformance
3
Acheter
2
Conserver
1
sous-performance

Cours cible : 42,90 $

Le titre de Couche-Tard a bondi de 62 % depuis un an

Source : Bloomberg

À la une

Guerre en Ukraine: vers un scénario à la coréenne?

02/07/2022 | François Normand

ANALYSE. Plusieurs scénarios sont possibles en Ukraine, mais le plus plausible est une division durable du pays en deux.

Faire partie de la même équipe que Cole Caufield avec Lipsweater

01/07/2022 | Emmanuel Martinez

Une start-up montréalaise propose aux mordus du hockey de faire partie du même club que Cole Caufield.

Bourse: Wall Street termine en hausse, coup de rein avant le week-end férié

Mis à jour le 01/07/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto est fermée pour la Fête du Canada.