À surveiller: Québecor, Uni-Sélect et Boyd

Publié le 15/05/2020 à 08:55

À surveiller: Québecor, Uni-Sélect et Boyd

Publié le 15/05/2020 à 08:55

Par Dominique Beauchamp

Photo: archives

Que faire avec les titres de Québecor, Uni-Sélect et Boyd Group? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

Québecor (QBR.B, 28,69$): le rapport risque-rendement s’améliore

Maintenant que le titre de Québecor est redevenu nettement moins cher que ceux de ses semblables, Maher Yaghi de Desjardins Marché des capitaux en recommande de nouveau l’achat.

En même temps, l’analyste estime que la société devrait moins souffrir que les autres fournisseurs de télécommunications de la COVID-19, ce qui améliore le rapport risque-rendement.

Ceci dit, Québecor n’est pas à l’abri d’un recul des revenus si la récession se prolongeait et incitait les consommateurs et les entreprises à revoir toutes leurs dépenses.

Les PME procurent 10% de ses revenus filaires, la plus faible proportion de son industrie des télécommunications, nuance-t-il.

À court terme néanmoins, Québecor croit pouvoir dégager des flux de trésorerie libres en 2020 assez conformes aux prévisions établies avant la pandémie grâce au contrôle des coûts et au report de dépenses en capital.

«La flexibilité financière est un élément clé pour surmonter une crise qui pourrait se prolonger. À cet égard, Québecor dispose de plus de souplesse que d’autres parce que son dividende est plus modéré que celui d’autres fournisseurs. La société a aussi moins besoin de déployer la fibre optique à haut débit sur son territoire», explique l’analyste.

Québecor a terminé le premier trimestre avec des liquidités de 1,8 milliard, ce qui devrait être suffisant pour traverser la crise, estime Maher Yaghi.

En principe, un investissement potentiel dans le Cirque du Soleil, sous forme de prêts d’urgence et d’injection de capital, tombe sous le sens puisque la société peut diffuser le contenu et les spectacles sur ses plateformes et tirer certaines synergies de son groupe de divertissement.

Pour l’instant, Maher Yaghi y voit au minimum un signe de confiance puisqu’à son avis la société n’envisagerait pas un tel sauvetage si Vidéotron était fragile.

Dans l’immédiat, l’analyste augmente ses prévisions en raison de la meilleure performance que prévu des services sans-fil, Vidéotron ayant ajouté 39200 abonnés, au premier trimestre. Les forfaits mobile et internet Fizz à bas prix et sans contrat conviennent bien à la conjoncture actuelle.

L’analyste ne change pas son cours-cible d’un an de 34,50$ qui offre un gain potentiel de 23%.

 

Uni-Sélect (UNS, 3,25$): mieux vaut attendre le refinancement pour y voir plus clair

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

«Les PME peuvent aussi bénéficier d'avantages concurrentiels» - Joseph Sirdevan, gestionnaire du Fonds Steadyhand Small-Cap Equity depuis 2016

Édition du 28 Octobre 2020 | Dominique Beauchamp

À PORTEFEUILLE OUVERT. LES AFFAIRES - Les petites capitalisations traversent un long désert en Bourse. ...

Bourse: Wall Street digère des résultats

Mis à jour le 27/10/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Au lendemain d'une forte baisse, Wall Street a fini sans direction claire mardi.

À la une

Bourse: Wall Street grimpe modestement grâce à un rebond de la tech

Mis à jour le 29/10/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street a repris des couleurs jeudi avec la progression record du PIB américain.

Titres en action: Apple, Facebook, Twitter, Alphabet, Molson...

Mis à jour le 29/10/2020 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

La confiance des PME s'effrite en octobre

Selon la FCEI, le moral des PME est le plus faible au Québec, où il se situe à 42,2 points.