À surveiller: Lassonde Cogeco et Apple

Publié le 31/10/2019 à 08:30

À surveiller: Lassonde Cogeco et Apple

Publié le 31/10/2019 à 08:30

Par Dominique Beauchamp
Des jus Sun Rype.

(Photo: Sun Rype Products)

Que faire avec les titres d’Industries Lassonde, de Cogeco et d’Apple? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.


Lassonde (LAS.A, 172,35$): la valeur stratégique de l’achat longuement attendu de Sun Rype plait

Depuis les années qu’on évoque cette possibilité, voilà que le producteur des jus Oasis met la main sur sa rivale Sun Rype Products, appartenant au milliardaire Jim Pattison, pour 80 millions de dollars comptant.

L’unique analyste à assurer le suivi d’Industries Lassonde aime la valeur stratégique de la transaction, mais ne touche pas à son cours-cible de 195$ pour l’instant parce son impact sera relativement mineur à court terme.

Sun Rype ajoutera 10% aux revenus et 5% au bénéfice d’exploitation, sur une base annuelle, avant les synergies, estime Frédéric Tremblay, de Desjardins Marché des capitaux.

L’analyste recommande toujours de conserver le titre de la société dirigée depuis le mois de mai par Nathalie Lassonde, la quatrième génération de la famille de Rougemont.

Sun Rype qui produit des jus prêts à boire, des compotes et des collations fruitées réalise des revenus de 164 millions de dollars. Son bénéfice d’exploitation (de 9 M$ au cours des 12 mois terminés le 30 septembre) a cru à un rythme d’à peine 1 à 1,3% depuis sept ans, précise M. Tremblay.

La marge d’exploitation de 5,5% est inférieure à celle de 10,2% de Lassonde, mais Sun Rype devrait bénéficier de l’effet de réseau de Lassonde, dit-il.

Avant les synergies, Lassonde paie 10 fois le bénéfice d’exploitation pour Sun Rype alors que son propre titre s’échange à un multiple de 8,8 fois.

L’achat renforce le portefeuille de marques et apporte trois usines en Colombie-Britannique et dans l’état de Washington, deux marchés où Lassonde est peu présente. «L’achat comble immédiatement les trous de son empreinte géographique et augmente ses parts de marché. Le réseau élargi devrait aussi améliorer l’efficacité opérationnelle et réduire les coûts», écrit-il.

Lassonde perce aussi le créneau complémentaire des collations fruitées qui pourrait s’avérer une belle occasion de croissance si le producteur réussissait à mettre à profit son réseau de distribution et son plus large éventail de produits, ajoute l’analyste.

M. Tremblay augmente ses prévisions de bénéfices pour 2020 de 11,39$ à 11,50$ par action.

L’action de Lassonde a perdu 13,5% depuis le début de l’année et 58% depuis le record atteint en mai 2018 en raison de résultats décevants marqués par la hausse de certains coûts, la stagnation des ventes de jus et la préférence des épiciers pour leur marque maison.

Cogeco (CCA, 112,47$): le câblodistributeur rencontre les attentes et hausse son dividende de 10%


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

Sur le même sujet

Apple unit les iPhones et les Mac avec une nouvelle puce

23/06/2020 | AFP

Le géant de l'électronique va désormais fabriquer ses propres puces pour sa gamme d'ordinateurs, sans délaisser Intel.

COVID-19: Apple referme certaines boutiques aux États-Unis

19/06/2020 | AFP

Apple va de nouveau fermer des magasins dans les États américains qui connaissent un rebond des cas de coronavirus.

À la une

Bourse: Wall Street plus optimiste sur le front sanitaire

Mis à jour le 10/07/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Cette semaine, le Dow Jones est monté de 0,96 %, le Nasdaq de 4,02 % et le S&P 500 de 1,76%.

L'affaire Trudeau-WE Charity: on ne lésine pas avec l'éthique

10/07/2020 | Jean-Paul Gagné

Une apparence de conflits peut en effet être aussi dommageable pour sa réputation qu’un véritable conflit d’intérêts.

Se former à l'ère du «nouveau normal»

Édition du 17 Juin 2020 | Philippe Jean Poirier

FORMATION. Les entreprises ont tout intérêt à profiter de la timide reprise de leurs ...