L'Ontario prévoit réduire temporairement la taxe sur le prix de l'essence

Publié le 04/04/2022 à 10:58

L'Ontario prévoit réduire temporairement la taxe sur le prix de l'essence

Publié le 04/04/2022 à 10:58

Par La Presse Canadienne

L’annonce intervient alors que sévit une flambée des prix à la pompe partout au Canada. (Photo: La Presse Canadienne)

Toronto — L’Ontario prévoit de réduire temporairement les taxes sur l’essence et le diesel, mais cette mesure n’entrera en vigueur qu’après les élections provinciales de juin.

Le gouvernement progressiste-conservateur s’apprête à présenter lundi un projet de loi qui, s’il est adopté, réduirait la taxe sur l’essence de 5,7 cents le litre et la taxe sur le carburant ― qui comprend le diesel ― de 5,3 cents le litre, et ce, pendant six mois.

Le changement prendrait effet le 1er juillet et se terminerait le 31 décembre.

L’annonce intervient alors que sévit une flambée des prix à la pompe partout au Canada.

«Les défis actuels de la chaîne d’approvisionnement et les conflits géopolitiques font grimper le coût de la vie, de l’essence jusqu’à l’épicerie», a indiqué dans un communiqué le ministre des Finances, Peter Bethlenfalvy.

À (re)lire: Réduire les taxes sur l'essence au Québec est une «mauvaise idée», assure Eric Girard

«Avec ces pressions supplémentaires, les familles et les entreprises ont besoin d’une aide supplémentaire pour maintenir les coûts bas. C’est pourquoi notre gouvernement présente un projet de loi, afin d’offrir des allégements fiscaux à la pompe et pour remettre de l’argent dans les poches des gens.»

Au cours des derniers mois, le premier ministre Doug Ford a résisté aux appels à mettre en place une telle décision, bien qu’il ait promis de le faire lors des dernières élections.

L’une des promesses phares des progressistes-conservateurs lors de la campagne électorale de 2018 était de réduire les prix de l’essence de 10 cents le litre. Le parti avait dit que cela serait accompli en supprimant le système de plafonnement et d’échange de l’Ontario et en réduisant la taxe provinciale sur l’essence.

À (re)lire: Le prix de l'essence pousse les Canadiens à songer aux voitures électriques

Le gouvernement a effectivement mis fin au plafonnement et à l’échange peu de temps après les élections, ce qui était censé réduire les prix de 4,3 cents le litre, mais cela a provoqué l’entrée en vigueur de la taxe fédérale sur le carbone, annulant ces économies. Le gouvernement de Ford a tenté de lutter contre cette taxe devant les tribunaux, mais il a perdu.

L’automne dernier, M. Ford assurait qu’il tiendrait sa promesse de 2018 de mettre en œuvre la réduction restante de 5,7 cents avant le prochain budget, mais il a fait marche arrière peu de temps après, affirmant qu’il mettrait en place une telle réduction seulement si le gouvernement fédéral faisait quelque chose de similaire.

La date du budget n’a pas encore été fixée et la province a récemment repoussé sa date limite pour le livrer au 30 avril.

Les néo-démocrates ont appelé à une réglementation du prix de l’essence et ils ont présenté un projet de loi d’initiative parlementaire à cet effet pour la troisième fois. Le ministre de l’Énergie, Todd Smith, a cité des études de la Commission de l’énergie de l’Ontario qui suggère que cela ne ferait pas réellement baisser les prix.

À la une

Bourse: Wall Street finit la semaine en hausse, moins anxieuse d'une récession et de l'inflation

Mis à jour le 24/06/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse de près de 350 points.

Bourse: un parallèle avec le début des années 2000

24/06/2022 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Je suis en train de lire «No Rules Rules» écrit par Reed Hastings, le cofondateur de Netflix.

Le français, notre langue d'affaires

BLOGUE INVITÉ. Soyons fiers de cette langue rassembleuse qui rythme nos vies depuis des générations.