À surveiller : Air Canada, Guru et Enbridge

Publié le 09/12/2020 à 08:54

À surveiller : Air Canada, Guru et Enbridge

Publié le 09/12/2020 à 08:54

Par Stéphane Rolland

(Photo: 123RF)

Que faire avec les titres d’Air Canada, de Guru et d’Enbridge? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

Air Canada (AC, 27,34) : l’hypothèse du marché

L’action d’Air Canada a pris tellement d’altitude qu’elle s’échangerait maintenant à un multiple plus élevé qu’avant la pandémie, note Walter Spracklin, de RBC Marchés des capitaux.

Le titre a bondi de 73% en seulement cinq semaines, souligne l’analyste. Ce dernier a donc décidé de voir quelles hypothèses traduisent cette nouvelle évaluation. Plusieurs éléments doivent être pris en compte lorsqu’on compare l’évaluation actuelle à celle d’avant la pandémie, précise-t-il.

La direction a contracté pour 5,5 milliards de dollars (G$) de dettes et émis 600 millions (M$) en actions pour renforcer ses réserves en contexte de pandémie. Il juge que l’émission de dettes enlève 17$ de valeur au prix de l’action. Ensuite, le nombre d’actions en circulation a augmenté de 9%, ce qui diminuerait la valeur du titre de 3$.

Les autres facteurs sont plus sujets à interprétations puisqu’ils dépendent de prévisions qui pourraient être erronées, nuance Walter Spracklin. Il juge tout de même que la baisse anticipée du bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) est le point le plus important du débat entre pessimiste et optimiste.

Malgré un vaccin, l’analyste croit que le trafic aérien n’aura pas pleinement récupéré le terrain perdu avant 2024. Il s’attend toutefois à ce que les voyages soient moins rentables en raison d’un changement de la proportion de la clientèle (moins de tourisme international et de voyage d’affaires). Tout cela représente une perte de valeur de 17$ pour le titre.

En théorie, les commentaires de RBC Marchés des capitaux ne traduisent pas une thèse optimiste. Par contre, son analyste constate que les autres transporteurs aériens ont connu une appréciation comparable à la Bourse. Il précise que sa recommandation « surperformance » en est une relative aux pairs. Air Canada demeure en meilleure posture que l’industrie même si la moyenne des autres titres aériens a mieux fait à la Bourse récemment.

Pour tenir compte de cette réalité boursière, il fait passer le multiple valeur comptable/BAIIA utilisé pour déterminer son cours cible de 4 fois à 5,5 fois. Ce réajustement fait monter son cours cible de 23 $ à 30$.

Au bout du compte, l’analyste conclu que la récente appréciation laisse croire qu’il est soit trop prudent dans ses prévisions, soit que le secteur profitera d’une évaluation plus généreuse. «Le plus important est que la hausse d’Air Canada n’est pas un phénomène isolé, ajoute-t-il. Son titre est même à la traîne par rapport aux comparables. Nous croyons au contraire qu’elle est en meilleure posture une fois que nous sortions de la pandémie. »

 Guru Organic Energy (GURU, 14,70$) : des avenues de croissance

À la une

Le projet de loi 96 bien accueilli par l'opposition et Ottawa

La nouvelle pièce législative vise à encadrer l’usage du français chez les entreprises de 25 à 49 employés notamment.

Le gouvernement Legault parraine une réforme de la loi 101

Mis à jour à 16:24 | La Presse Canadienne

La nouvelle loi 101 sera appliquée aux entreprises de 25 à 49 employés.

Loi 101: aidons les PME à mieux intégrer les immigrants

10/04/2021 | François Normand

ANALYSE. «Le renforcement de la loi 101 ne doit pas alourdir le processus administratif des PME de 25 à 49 employés.»