COVID-19: préparer le rebond

Publié le 09/04/2020 à 08:00

COVID-19: préparer le rebond

Publié le 09/04/2020 à 08:00

Sauter falaise rebondir

Profitez de cette pause obligée pour planifier et préparer votre rebond. (Photo: 123RF)

BLOGUE INVITÉ. La fin du film catastrophe de la pandémie demeure inconnue. Son décor: le monde. Un ennemi à abattre: un virus virulent. Cependant, à l’ombre de ce film sombre, les projecteurs se braquent sur un éventail d’opportunités. Les entreprises doivent s’élever dans l’adversité pour planifier la suite de ce film qui, espérons-le, permettra d’en tirer des leçons positives.

Tirer des leçons

La mémoire est une faculté qui oublie. Or, dans le contexte actuel, il incombe aux organisations d’apprendre des événements et de ne pas les oublier. Lorsque l’urgence de la situation se calmera, les organisations doivent dresser un bilan et tirer des leçons de cette expérience et de la façon dont elles l’ont gérée. Ce bilan devra être effectué rapidement puisque le temps estompe les souvenirs. Il est de bonne pratique de déjà prendre des notes en prévision de ce bilan.

À la lumière de ce bilan, il est essentiel d’ajuster les plans de gestion de crise et de contingence afin d’ajuster ceux-ci et s’assurer qu’en cas de nouvelle vague covidienne –ou toute autre situation d’urgence – les erreurs ou les faiblesses du passé ne se répètent pas.

De plus, à partir des leçons tirées de la crise actuelle, les organisations agiles anticipent la reprise des activités et se propulsent vers l’avenir pour mieux rebondir. À cet effet, le plan de reprise des activités sert de guide à l’organisation afin de lui permettre de reprendre et retrouver un niveau de fonctionnement adapté à la nouvelle réalité. Il lui permet de suivre en continu l’évolution de la reprise et d’agir de manière proactive.

Resserrement de la surveillance

Nos organisations surveillent généralement les risques connus dont ils sont en mesure d’évaluer les coûts et les impacts ou qui sont susceptibles de survenir dans un avenir rapproché. Cependant, la pandémie a révélé qu’elles n’étaient pas outillées pour se prémunir contre les risques plus marginaux, les risques émergents ou ceux comportant un degré d’incertitude élevé et multidimensionnel. La pandémie exhorte une prise de conscience quant à la nécessité́ d’anticiper également ces risques. À la lumière de la pandémie, les organisations devront actualiser leur cadre de gestion des risques.

Réalignement de la stratégie

La pandémie changera inexorablement l’environnement externe dans lequel évoluent les organisations. Le statu quo n’est plus une option. Croulant sous les pertes financières, des entreprises annonceront leur fermeture définitive. Des concurrents d’hier vont possiblement devenir des partenaires de demain. D’autres, reprendront partiellement de leurs activités ou encore, effectueront des restructurations majeures pour assurer leur survie.

L’offre et la demande sont perturbées. Ces perturbations forcent les organisations à se questionner sur l’impact de la crise sur leurs clients et partenaires d’affaires. Par exemple, certains changements sont à prévoir tels que l’achat local et l’utilisation accrue du commerce électronique. 

Dans cette foulée, la stratégie d’hier doit être revue et réalignée dans le cadre du paysage d’aujourd’hui. Les priorités stratégiques sont à redéfinir. En outre, la crise aura indubitablement des répercussions négatives, mais elle sera aussi porteuse d’opportunités : programmes gouvernementaux, disparition de concurrents, acquisition d’entreprises, alliance avec des partenaires stratégiques, développement de nouveaux produits ou services, etc.  

Profitez de cette pause obligée pour planifier et préparer votre rebond. La reprise sera facilitée par une direction claire alignée sur des objectifs d’affaires. Cette direction fournit un cadre pour bâtir la résilience votre organisation avec une capacité de réponse efficace.

Le revers, aussi brutal soit-il, peut vous permettre de rebondir et de revenir plus fort. À vous de saisir l’occasion!

À propos de ce blogue

Sophie-Emmanuelle Chebin et Joanne Desjardins ont quitté le confort des grands cabinets juridiques et comptables pour fonder un cabinet à leur image : Arsenal conseils (www.arsenalconseils.com). Leur objectif: outiller les PME pour constituer des conseils d’administration ou consultatifs performants afin d’assurer leur pérennité par une gouvernance créatrice de valeur. La chronique Jeux de sociétés portera donc sur la gouvernance des PME, un thème encore méconnu des PME du Québec. Les principes de la gouvernance ont été développés pour encadrer les sociétés cotées en bourse. Les chroniqueuses se donnent comme mission de démystifier la gouvernance et de démontrer son utilité pour la croissance et la pérennité des PME québécoises.

Sophie-Emmanuelle Chebin et Joanne Desjardins

Sur le même sujet

Les travailleurs délaissent les transports en commun

Le nombre de Canadiens qui ont recours aux transports en commun pour se rendre au travail a chuté de 13% à 3%.

Employeurs, voici ce que craignent maintenant vos employés!

10/08/2020 | Olivier Schmouker

BLOGUE. 2 Québécois sur 5 ont peur à l'idée de devoir remettre les pieds au bureau. Une peur tétanisante...