Voulez-vous connaître le secret des employés hyper productifs?

Publié le 25/05/2015 à 06:09

Voulez-vous connaître le secret des employés hyper productifs?

Publié le 25/05/2015 à 06:09

> Performance rime toujours avec confiance. Les entreprises qui laissent les coudées franches à leurs employés pour mener à bien les buts qui leur ont été fixés sont celles qui ont le plus de chances d’avoir des employés hyper productifs dans leurs rangs. Autrement dit, l’idéal pour un employeur qui souhaite que ses employés soient motivés et performants au-delà de toute attente, c’est de laisser chacun d’eux travailler à sa façon. Bref, performance rime toujours avec confiance.

> L’importance fondamentale, mais insoupçonnée, du test de personnalité. Les entreprises qui payent bien leurs employés – comprendre au-dessus de la normale dans le secteur d’activités concerné – et qui leur laissent les coudées franches dans le cadre de leur travail sont celles qui ont le plus de chances d’avoir des employés hyper productifs dans leurs rangs, mais à une condition : il faut qu’au moment de leur embauche ces employés-là aient passé un test de personnalité. Autrement dit, l’employeur qui souhaite mettre toutes les chances de son côté pour avoir au sein de son entreprise des employés motivés et performants au-delà de toute attente doit faire confiance à ses employés, bien les payer et leur faire passer, lors du recrutement, un test de personnalité. À noter, comme le souligne M. Kolaska dans son étude, qu’il suffit qu’un de ces trois éléments manque pour voir s’effondrer les chances d’avoir en son sein des employés hyper productifs. Autre point important : le test en question doit bel et bien porter sur la ‘personnalité’ des candidats, non pas sur leurs ‘compétences professionnelles’.

«Il ne suffit pas qu’une entreprise ait une politique salariale ‘généreuse’ pour voir ses employés donner leur 110%. Il est impératif qu’elle établisse de surcroît un rapport de confiance avec chacun d’eux, en les laissant agir à leur guise pour atteindre les objectifs visés. Et ce n’est pas tout : il faut encore qu’elle s’assure de ne recruter que les candidats qui ‘fitent’ vraiment avec elle, et ce, grâce à un test de personnalité», dit le chercheur allemand.

Et d’ajouter : «L’un des apports cruciaux de mon étude, je pense, est qu’il est vain de faire passer un test de compétence à l’embauche, si l’idée de l’employeur est de s’assurer ainsi de recruter une personne qui se montrera productive. Car ce genre de test n’en apporte aucune garantie. En vérité, ce qui compte, c’est de faire passer aux candidats un test de personnalité. Pourquoi ? Parce que seul ce test est en mesure de repérer un trait primordial de la personnalité des candidats, soit le besoin de réciprocité».

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Travail des jeunes: Boulet veut «la législation la plus moderne»

Le ministre a rappelé qu’il existe des règles et des normes touchant le travail des jeunes.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...