Comment tenir bon face à l'adversité?

Publié le 17/02/2014 à 06:09

Comment tenir bon face à l'adversité?

Publié le 17/02/2014 à 06:09

Il y a toujours moyen de défaire son adversaire... Photo: DR

Vous et votre équipe, vous avez un but à atteindre. Un objectif ambitieux, mais gratifiant. Si bien que vous voulez vraiment arriver à vos fins. Mais voilà, il y a – comme toujours – d'innombrables embûches sur le chemin. Et vous commencez à vous décourager. Un peu. Un peu plus. Beaucoup désormais.

Découvrez mes précédents billets

Rejoignez-moi sur Facebook et sur Twitter

Mon livre : Le Cheval et l'Âne au bureau

La question est évidente : comment faire pour ne pas lâcher prise? Oui, comment parvenir à faire face à l'adversité avec brio?

Une réponse intéressante se trouve dans une étude intitulée Staying the course: The option of doing nothing and its impact on postchoice persistence. Celle-ci est signée par deux professeurs de marketing : Rom Schrift, de Wharton (États-Unis); et Jeffrey Parker, de l'Université d'État de Géorgie à Atlanta (États-Unis). Elle montre que qu'il y a toujours moyen de persévérer, y compris lorsqu'on sent nos forces nous abandonner.

Les deux chercheurs ont procédé à trois expériences, dont la première est la plus riche en enseignements. Voici de quoi il s'agissait…

Il a été demandé à 106 volontaires de se plonger chacun dans une grille carrée de mots de 15 lettres de côté. Le but du jeu était, bien entendu, de trouver le plus de mots possible. Cela étant, tout le monde n'était pas placé dans les mêmes conditions :

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Pierre Beaudoin défend Bombardier face aux fournisseurs qui poursuivent l'entreprise

Cormer réclame 12,4 M$ avec intérêts de Bombardier en compensation pour l'abandon du projet Learjet 85.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...