Vous voulez conquérir le monde? Allez à New York!

Publié le 08/10/2019 à 11:54

Vous voulez conquérir le monde? Allez à New York!

Publié le 08/10/2019 à 11:54

Une vue aérienne du quartier Manhattan, à New York.

(Photo: 123RF)

BLOGUE INVITÉ. J’ai eu la chance la semaine dernière d’aller à New York pour une réunion d’affaires. Ce n’est pas un secret pour tous ceux qui me connaissent, New York est l’une de mes villes préférées au monde. Étant de père Français et de mère Québécoise, je me sens new-yorkais dans l’âme retrouvant dans cette ville un peu d’Amérique et un peu d’Europe.

Comme à chacun de mes passages, je reviens inspiré et surtout gonflé à bloc pour atteindre tous mes rêves les plus fous! Rares sont les villes qui nous rentrent dans les veines comme celle-ci.

Certes, New York a des défauts. Trafic endémique, ville souvent bruyante, coût de la vie astronomique, inégalités sociales, pauvreté... mais comme toute mégalopole, le chaos et les extrêmes trouvent une manière de co-exister.

En tant qu’entrepreneur et amateur de rap, je pense souvent à la phrase inspirée de Sinatra de Jay-Z dans sa chanson «Empire state of mind». «Since I made it here, I can make it anywhere». Et il a raison. New York est le terrain de jeu idéal pour tout entrepreneur. Ses millions d’habitants et de visiteurs, son cosmopolitisme, ses différents quartiers, styles de vie et tout ce qui tourne autour permettent à l’entrepreneur de retrouver la planète entière à l'intérieur de la ville. 

Pas une journée ne passe sans que je sois à l’affût des nouvelles tendances, de la nouvelle idée qui révolutionnera mon entreprise. Voyager me permet de m’ouvrir les yeux sur ce qui se fait ailleurs. Un entrepreneur qui ne voyage pas, c’est comme un joueur de tennis qui joue contre un mur... aucune manière d’avancer, de se surpasser. 

En quête d’inspiration, en manque de motivation, lors d’un coup de blues, je me dirige directement à New York pour m’éveiller. J’ai pu, la semaine dernière, visiter quelques magasins concepts avec notre directrice Marketing Anik. Nike, Glossier, North Face, Eataly, Starbucks Reserve, c’est fou à quel point nous en sommes ressortis inspirés.

Bien que j’adore Montréal, nous n’avons malheureusement pas la masse critique d’habitants et de touristes qui justifie les investissemenst considérables pour ce type de magasins du futur. Avec des noms comme «House of innovation» de Nike où il doit y avoir seulement quelques dizaines de t-shirts et chaussures à vendre sur 4 étages en passant par l’expérience client dans la boutique toute rose de la marque de produits de beauté Glossier dans le quartier Soho, nous vivions en premier plan ce qu’est la révolution du commerce de détail, de l’image de marque et de l’expérience client.

Certains aiment, d’autres détestent cette jungle urbaine qui ne cesse de m’émerveiller. Cependant, à mes yeux, New York est un incontournable pour tout entrepreneur qui rêve de conquérir le monde. 

Sortir de sa zone de confort de son cocon bien douillet est super important. Rappelons-nous qu’en affaires, ce ne sont pas les grands qui mangent les petits, mais bien les plus rapides qui mangent les plus lents.

Notre réunion fut des plus inspirantes et nous en sommes ressortis encore plus convaincus de notre plan de match. Maintenant, après cette dose de vitamines entrepreneuriales, nous sommes de retour à Montréal et avons bien du travail à faire avant notre prochain séjour dans la ville qui ne dort jamais!

 

À propos de ce blogue

Je me suis lancé en affaire sans trop savoir ce que c’était. Je suis devenu un entrepreneur sans aucune idée de l’aventure dans laquelle je me lançais. Je suis maintenant le dirigeant d’une entreprise qui a le vent dans les voiles. Après avoir complété mon baccalauréat en science politique à l’Université de Montréal et surtout après avoir vécu une première expérience catastrophique en affaire (dans l’univers de la restauration), j’ai décidé de me lancer dans la production de vodka… sans trop savoir ce que je faisais ! À travers ce blogue, je vais vous amener dans les coulisses de l’entrepreneuriat, dans l’antichambre du succès. Une réalité partagée par des milliers de jeunes et moins jeunes entrepreneurs, une réalité qui gagnerait à être partagée !

Nicolas Duvernois