Racisme systémique: les entrepreneurs doivent prendre la parole

Publié le 02/06/2020 à 14:22

Racisme systémique: les entrepreneurs doivent prendre la parole

Publié le 02/06/2020 à 14:22

Une manifestation.

Le décès de George Floyd, survenu en raison d'une intervention policière, a provoqué de nombreuses manifestations. (Photo: Getty images)

BLOGUE INVITÉ. Depuis une semaine, l’Amérique brûle. De New York à Los Angeles et de Chicago à Atlanta, l’Amérique brûle. Depuis les émeutes de 1992, déclenchées par l’acquittement de quatre policiers impliqués dans le passage à tabac de Rodney King, n’avions-nous vu de telles manifestations. 

Tristement, lundi dernier, nous avons tous horriblement été témoin du sauvage assassinat d’un homme, Georges Floyd, par un policier en service de la ville de Minneapolis. Diffusées en boucle sur toutes les chaînes de télévision, les 8 minutes et 46 secondes de la vidéo du meurtre glacent le sang. 

Voleur, fraudeur, violeur? Non, le seul crime dont Georges Floyd était coupable est la couleur de sa peau. Georges Floyd était noir.

La liste donne le tournis. Eric Garner, Michael Brown, Breonna Taylor, Eric Reason, Tamir Rice et des centaines d’autres, injustement assassinés au fil des dernières années par des policiers américains pour la seule et unique raison du taux de mélanine dans leur peau.

Les statistiques sont ahurissantes, le constat est accablant. Nous ne pouvons plus fermer les yeux. Un racisme systémique empoisonne notre société. Des gestes les plus flagrants aux insinuations les plus discrètes, nous devons tous les dénoncer haut et fort. 

Longtemps, les entreprises avaient peur de s’exprimer. Peur de la réaction des consommateurs, peur des conséquences financières de leurs prises de position, peur d’avoir peur.

Cependant, depuis quelques années, de plus en plus d’entreprises prennent position face aux différentes injustices dont nous sommes tous témoins.

Souvenons-nous de la saga Colin Kaepernick, ce joueur vedette de football américain qui, en signe de protestation envers le racisme et les violences policières, avait posé son genou à terre lors de l’hymne national américain. Abandonné de toute part suite à sa prise de position, Colin s’est rapidement retrouvé sans contrat pour le simple fait d’avoir dénoncé ses injustices!

Devenu paria, c’est finalement l’équipementier Nike qui a eu le courage de lancer une campagne publicitaire mettant l’athlète déchu de l’avant. Inspirant et motivant, le message était celui-ci: «Believe in something. Even if it means sacrificing everything.»

Aujourd’hui plus que jamais, les entreprises et les entrepreneurs doivent prendre parole. Pourquoi? Car comme le dit si bien Bryan Stevenson, le fondateur de l’organisme Equal justice initiative, «Somebody has to stand when others are sitting. Somebody has to speak when others are quiet.»

Depuis ce matin, nos plateformes sociales sont inondées de carré noir suivi du hashtag #blackouttuesday Initiative crée par l’industrie musique, elle nous invite à prendre une pause réflective sur la situation. Un geste puissant, un moment de silence afin d’hurler notre appui.

Aujourd’hui, en tant que papa, ami, entrepreneur, mari, collègue, patron, frère, fils, chroniqueur et surtout en tant qu’humain, je prends parole. Pourquoi? Car qui ne dit mot consent. 

Certes, ma prise de position n’est qu’une goutte dans l’océan de ce qui doit être fait, mais c’est, je l’espère, la goutte qui va inviter les autres à remplir le verre. 

Ce soir, quand je vais coucher mes filles je vais leur lire l’histoire de Harriet Tubman, l’une des plus grandes héroïnes de l’histoire américaine. Surnommée la Moïse noire, elle a aidé des centaines d’esclaves à s’échapper. Après la guerre de Sécession qui mena à l’abolition de l’esclavage, elle devint une militante fortement engagée dans la lutte contre le racisme et en faveur du droit au vote des femmes. 

Je vais leur lire ma citation préférée de Harriet Tubman; «If you hear the dogs, keep going. If you see the torches in the woods, keep going. If there’s shouting after you, keep going. Don’t ever stop. Keep going. If you want a taste of freedom, keep going.» 

Ce soir, je vais expliquer à mes filles que la liberté ne doit jamais être tenue pour acquise et que la justice sociale ne pourra voir le jour que si on se joint tous au combat.

Ce soir, je veux que les idoles de mes filles s’appellent, Harriet Tubman, Rosa Parks ou Madam C.J Walker. Je veux qu’elles connaissent leurs histoires, leurs luttes, leurs accomplissements. On dit souvent que le racisme naît de l’ignorance et bien autant chez moi que dans mes entreprises, le racisme n’aura pas sa place.

 

À propos de ce blogue

Je me suis lancé en affaire sans trop savoir ce que c’était. Je suis devenu un entrepreneur sans aucune idée de l’aventure dans laquelle je me lançais. Je suis maintenant le dirigeant d’une entreprise qui a le vent dans les voiles. Après avoir complété mon baccalauréat en science politique à l’Université de Montréal et surtout après avoir vécu une première expérience catastrophique en affaire (dans l’univers de la restauration), j’ai décidé de me lancer dans la production de vodka… sans trop savoir ce que je faisais ! À travers ce blogue, je vais vous amener dans les coulisses de l’entrepreneuriat, dans l’antichambre du succès. Une réalité partagée par des milliers de jeunes et moins jeunes entrepreneurs, une réalité qui gagnerait à être partagée !

Nicolas Duvernois