Femmes, lancez-vous en affaires!

Publié le 09/03/2016 à 09:50

Femmes, lancez-vous en affaires!

Publié le 09/03/2016 à 09:50

Le 8 mars était la journée internationale de la femme. Pour les femmes entrepreneures, le constat, malheureusement, est peu reluisant.

Dans la Silicon Valley, à peine 3 % des entreprises sont fondées par des femmes et 6 % seulement des sociétés ont une femme à leur tête. Malgré d’immenses progrès, le portrait dans les autres domaines n’est pas plus éclatant.

Mais il est permis d’espérer. On observe en effet la multiplication d’initiatives afin d’encourager la culture entrepreneuriale chez les jeunes filles. Et on remarque plusieurs femmes se lancer et réussir en affaires. Je pense, entre autres, à la créatrice de bijoux Caroline Néron et à la blogueuse et éditrice de Trois fois par jour, Marilou, lesquelles offrent aux jeunes filles du Québec des exemples inspirants. Mais il en faudrait plus.

Cela n’empêche de nombreuses femmes québécoises de se distinguer dans le monde des affaires, mais qu’en est-il pour celles qui partent de rien, pour celles qui ont choisi d’être entrepreneures et de bâtir leur propre entreprise. Pourquoi n’y a-t-il pas plus de Cora qui, à la suite d’une séparation qui l’a laissée sans le sou, a bâti un petit empire du déjeuner. Ou des Anne Marcotte qui, avec un diplôme de sténo-dactylo, a créé l’une des premières entreprises de multimédias québécoises pour la revendre quelques années plus tard pour plusieurs millions à Transcontinental !

Pourtant, historiquement, les femmes ont la plupart du temps été un élément clé au succès en affaires. Comme le dit si bien l’adage, derrière chaque grand homme, se cache une grande femme. Plusieurs entrepreneurs ne pourraient avoir atteint le succès sans l’aide, le soutien et les précieux conseils de leur femme. Personnellement, jamais je n’aurais réussi à bâtir PUR vodka et connaître autant de succès sans le support et les sacrifices de ma femme Karolyne.

Qu’est-ce qui explique la rareté des femmes en entrepreneuriat ? Est-ce la réalité de la conciliation travail-famille ? Le manque de financement ? La difficulté de trouver des clients ? Le manque d’exemples pour s’inspirer ? Le fait qu’on les prenne trop souvent et malheureusement moins au sérieux ? Aucune étude ne donne les raisons précises de cet écart avec les hommes entrepreneurs. Mais peu importe les causes, il faut absolument trouver des solutions.

L’un de mes entrepreneurs préférés est une femme : Barbe Nicole Clicquot. Au décès de son mari en 1805, elle reprend à l’âge de 27 ans le vignoble qu’il avait fondé et devient ainsi la première femme à diriger une maison de Champagne. Bien qu’elle n’ait pas fondé l’entreprise, son esprit entrepreneurial fait rapidement d’elle une femme d’affaires exceptionnelle, et du Champagne Veuve Clicquot un leader mondial. Première à envoyer des représentants vendre ses produits à travers l’Europe, première maison de Champagne à vendre en Russie, elle innove également dans les procédés de fabrication et n’arrête devant rien afin d’acquérir des vignes parmi les meilleurs crus. Une entrepreneure d’exception !

Comme dit si bien le poète Louis Aragon, l’avenir de l’homme c’est la femme, eh bien je dirais que l’avenir de l’entrepreneuriat passe par les femmes ! Jamais dans l’histoire le futur n’a paru plus prometteur. Aujourd’hui, c’est une femme qui est à la tête de la première puissance d’Europe. C’est une femme qui est à la tête du Fonds Monétaire International. Pour encore quelques semaines, c’est une femme qui est à la tête de la plus grande institution bancaire au Québec et selon moi, ce sera une femme qui sera présidente des États-Unis à la fin de l’année !

Dans une quinzaine d’années, quand ma fille Victoria commencera à réfléchir à son avenir, je veux qu’elle ait des exemples de femmes entrepreneures à la tonne. Je veux qu’elle puisse croire qu’elle aussi peut se lancer en affaires et réussir. Je veux qu’elle soit inspirée par celles-ci. Je ne veux pas qu'elle fasse partie d'une minorité dans un monde d’hommes, mais qu'elle représente la normalité du monde des affaires.

À propos de ce blogue

Je me suis lancé en affaires quelques jours après avoir gradué de l’Université de Montréal en science politique. Un peu par hasard, beaucoup par folie, je suis devenu entrepreneur sans trop savoir ce qui m’attendait. Bien que ma première expérience en affaires fut catastrophique, je suis tombé en amour avec l’entrepreneuriat. Aujourd’hui, je suis à la tête d’un des plus grand producteurs de spiritueux et prêt-à-boire en Amérique du Nord et ce ne sont pas les projets qui manquent! Depuis novembre 2015, je partage chaque semaine ici mes idées, mes opinions et ma vision sur le monde des affaires et les sujets de société qui m’interpellent. Bienvenu dans mon monde!

Nicolas Duvernois

Blogues similaires

Tenir avec de la broche

03/03/2021 | Anne Marcotte

BLOGUE INVITÉ. Chose certaine, la broche est maintenant un service devenu essentiel pour tout le monde.

Les nombreux avantages de l'écoconception

BLOGUE INVITÉ. Il faut combattre le concept que plus l'emballage est gros, plus le consommateur le remarque.

Vers le vert, au-delà du marketing

25/02/2021 | Valérie Lesage

BLOGUE INVITÉ. Le développement durable, au-delà de l’image et des volontés du marketing, c’est un défi de taille.