Création d'un ordre professionnel des paramédicaux: la CESPQ favorable

Publié le 11/05/2021 à 18:02

Création d'un ordre professionnel des paramédicaux: la CESPQ favorable

Publié le 11/05/2021 à 18:02

ambulance

(Photo: 123RF)

COURRIER DES LECTEURS. À l’occasion du Sommet sur le système préhospitalier d’urgence, qui se tenait le 10 mai dernier, la Coalition des entreprises de services paramédicaux du Québec (CESPQ) tient à commenter l’allocution du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé.

En effet, le ministre Dubé a annoncé le début de travaux portant sur la création d’un ordre professionnel des paramédicaux ainsi qu’une grande consultation visant l’adoption d’une politique québécoise sur le préhospitalier.

Nous réagissons favorablement aux annonces du gouvernement. En effet, la création d’un ordre professionnel pour les paramédicaux est une priorité faisant l’objet d’un vaste appui au Québec et une demande centrale de notre coalition. Il était temps que le gouvernement donne son feu vert et entreprenne des travaux pour concrétiser le tout.

Par ailleurs, l’annonce d’une consultation préalable à l’instauration d’une première politique ministérielle pour notre secteur nous semble empreinte de sagesse. L’annonce immédiate d’une réorganisation du préhospitalier aurait été prématurée.

En effet, à l’heure actuelle, même si tout le monde s’entend sur les grands objectifs, il n’y a pas de consensus sur les moyens pour les atteindre ni sur la structure proposée par le Comité national de transformation du système préhospitalier d’urgence (CNTSPU).

Nous comprenons l’objectif du gouvernement de mieux intégrer les services préhospitaliers au réseau de la santé et des services sociaux, de désengorger les urgences au bénéfice des citoyens, de disposer des informations du terrain pour améliorer l’évaluation de la performance, la reddition de compte et l’imputabilité, mais nous prévoyons des problématiques importantes pour la population en lien avec certaines orientations comme l’isolement des SPU au sein d’une nouvelle structure nationale et centralisée en marge des CISSS/CIUSSS pour encadrer la dispense des services sur le terrain dans chacune des régions.

En ce sens, nous misons sur la consultation et l’importance reconnue de mobiliser tous les acteurs du terrain comme conditions essentielles au succès des changements à mettre en place pour améliorer la desserte et l’accessibilité des soins et des services à la population.

Le gouvernement du Québec peut donc compter sur notre collaboration rigoureuse et sans complaisance pour la suite.

 

Un texte de Lise Goyer et Maxime Laviolette, porte-paroles de la Coalition des entreprises de services paramédicaux du Québec (CESPQ)

 

 

À propos de ce blogue

La réaction de Les Affaires réserve cet espace aux lecteurs qui voudraient réagir aux textes d’opinions et d’analyse publiés sur son site internet par ses chroniqueurs et ses experts invités. Seuls les textes respectueux et clairement argumentées seront considérés. Les propos tenus dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Les personnes souhaitant publier une lettre d’opinion dans la rubrique Forum sont invitées à soumettre leur texte à redactionlesaffaires@groupecontex.ca

Sur le même sujet

La gestion d'une crise sanitaire vue par Dre Joanne Liu

26/05/2020 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. Joanne Liu a combattu l'épidémie d'Ebola, aujourd'hui elle s'attaque à la COVID-19 dans les CHSLD.

La résistance aux antimicrobiens a un impact sur l'économie canadienne

L'économie canadienne sera jusqu'à 0,7 pour cent plus faible en 2050 si rien n'est fait.