Sept films pour mieux comprendre l'univers des start-ups sur Netflix Canada en ce moment

Publié le 13/02/2015 à 14:13

Sept films pour mieux comprendre l'univers des start-ups sur Netflix Canada en ce moment

Publié le 13/02/2015 à 14:13

Malgré le sensationalisme du film, on peut tirer des conclusions des erreurs de parcours de Mark Zuckerberg exposées dans The Social Network. [Photo : Bloomberg]

Si vous ne savez pas quoi faire la fin de semaine et que vous avez un intérêt pour les start-ups et les nouveaux médias, Netflix Canada a quelque chose à vous offrir au-delà des veilles séries américaines auxquelles on associe le service. Voici donc sept longs-métrages qui vous permettront d’approfondir votre compréhension de ce que constitue véritablement une start-up, de Nikola Tesla à Mark Zuckerberg. 

1. Something Ventured

Il s’agit d’un documentaire incontournable pour quiconque souhaite comprendre la Silicon Valley et l’industrie du capital de risque moderne qui y vu le jour. Grâce à des témoignages de première main, dont ceux d’Arthur Rock (le grand père de tous les capital-risqueurs) et Gordon Moore (co-fondateur d’Intel), on y explique comment le nord de la Californie est devenu la capitale mondiale des microprocesseurs dans les années 1960.

Le documentaire couvre aussi les décennies suivantes, en expliquant le rôle des capital-risqueurs comme Tom Perkins (Kleiner Perkins) et Don Valentine (Sequoia Capital) dans l’émergence de géants comme Cisco, Apple et Genentech. Il nous amène même jusqu’aux débuts de la révolution des logiciels. On y apprend ainsi comment est né PowerPoint, mais aussi, comment la start-up est passée à un cheveu de fermer ses portes, lorsque le fonds New Enterprise Associates a refusé d’y réinvestir. L’un de ses associés, Dick Kramlich (un ancien collaborateur d’Arthur Rock), y a alors investi ses propres fonds, une décision téméraire qui lui a permis de réaliser un rendement exceptionnel lorsque Microsoft a acheté la start-up pour 14 millions US en 1987.

2. The Social Network

Le long métrage de fiction inspiré de la vie du fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, a souvent été accusé de sensationnalisme. David Fincher, qui a aussi réalisé Fight Club, a dérogé à la réalité en présentant la fondation d’une start-up comme une succession de beuveries. Toutefois, on peut tirer des conclusions des erreurs de parcours de Mark Zuckerberg exposées dans le film.

D’abord, aucun n’entrepreneur ne devrait choisir ses co-fondateurs à la légère, comme l’a fait le fondateur de Facebook. Ensuite, un entrepreneur ne devrait jamais brûler les ponts avec une firme de capital de risque, comme l’a fait Zuckeberg en se présentant en pyjama lors d’un rendez-vous avec Sequoia Capital. Une décennie plus tard, il a dû négocier avec la même firme, qui était le seul investisseur de WhatsApp. La transaction a abouti, mais au prix salé de 19 milliards de dollars US.

3. Downloaded

Le documentaire suit les co-fondateurs de Napster à l’époque où le site Web de partages de fichiers musicaux n’est ni plus ni moins qu’une start-up innovatrice. Grâce à ses investisseurs, elle tente tant bien que mal d’offrir un service fiable à ses utilisateurs tout en se défendant de faciliter le piratage.

On suit ses co-fondateurs, Shawn Fanning, John Fanning et Sean Parker dans leur descente aux enfers, alors qu’il devient de plus en plus clair que leur start-up perdra la guerre légale et d’opinion publique que lui livre l’industrie de la musique. Sean Parker, incarné dans The Social Network par Justin Timberlake, y apparait comme un jeune homme quelque peu dépassé par les événements et non pas comme tombeur disposant d’un trop-plein de confiance en lui.

4. Print The Legend

À propos de ce blogue

DE ZÉRO À UN MILLION est le blogue de Julien Brault, qui a fondé la start-up Hardbacon en juin 2016. L’ancien journaliste de Les Affaires relate ici chaque semaine comment il transforme une idée en entreprise. Dans ce blogue, Julien Brault dévoile notamment chaque semaine ses revenus. Une démarche sans précédent qui est cohérente avec les aspirations de Hardbacon, qui vise à aider les gens à investir intelligemment en faisant voler en éclat le tabou de l’argent. Ce blogue sera ainsi alimenté jusqu’à ce que Hardbacon, qui n’avait aucun revenu lors de la publication du premier billet, génère un million de dollars en revenu annuel.

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Le moment parfait pour réinventer votre organisation?

25/05/2020 | Olivier Schmouker

BLOGUE. C'est que lorsqu'on change, on peut faire de merveilleuses découvertes, selon une étude de McKinsey & Company...