Nadim Kobeissi a besoin de 45 000 $ pour améliorer Cryptocat

Publié le 07/07/2014 à 12:03

Nadim Kobeissi a besoin de 45 000 $ pour améliorer Cryptocat

Publié le 07/07/2014 à 12:03

Le Montréalais Nadim Kobeissi, qui a bâti une plateforme de messagerie cryptée comptant 200 000 utilisateurs actifs, a besoin de 45 000 $ pour aller de l’avant. Cryptocat est déjà compatible avec la plupart des navigateurs et avec l’iPhone, mais son créateur veut aller plus loin. Si sa campagne sur Kickstarter atteint son objectif, il développera une application Android, optimisera son app iPhone pour l’iPad et ajoutera la voix et la vidéo au texte, jusqu’alors la seule manière de communiquer via Cryptocat.

Nadim Kobeissi ne rêve pas pour autant de bâtir la prochaine WhatsApp, acquise en février par Facebook pour la coquette somme de 19 milliards. « On ne vise pas à faire du profit, mais à offrir les communications chiffrées à tout le monde », m’a confié Nadim Kobeissi.

L’application Cryptocat, qu’il a programmée lui même, est gratuite, n’affiche aucune publicité et met son code source à la disposition de ses utilisateurs par souci de transparence. Les communications y sont toutes cryptées et les clefs sont conservées localement, de sorte que même si Jack Bauer torturait Nadim, ce dernier ne serait pas en mesure de lui fournir les données des utilisateurs de Cryptocat.

Si tout le monde semble avoir soif de ce niveau de confidentialité depuis les révélations d’Edward Snowden, la triste réalité est que le citoyen lambda ne semble pas prêt à payer pour un tel service. Dans le cas contraire, le site Web du réseau social montréalais Syme serait encore en ligne, BlackBerry roulerait sur l’or grâce à BBM Protected et Subgraph OS serait le prochain Linux.

Nadim Kobeissi, pour sa part, n’a jamais tenté de faire payer ses utilisateurs, mais ne pouvant pas recourir à la publicité, il doit trouver des sources de financement alternatives. Depuis 2012, Cryptocat a obtenu un financement de 184 000 $ en provenance de l’Open Technology Fund, un organisme visant à promouvoir la liberté d’expression… dont le financement provient – indirectement – du gouvernement américain.

Solliciter le grand public semble moins porteur, puisqu’une semaine après avoir lancé sa campagne sur Kickstarter, Cryptocat n’a amassé que 3 594 $ sur son objectif de 45 000 $. Il ne lui reste donc que 23 jours pour accumuler 41 406 $. Si l’objectif n’est pas atteint, les nouvelles fonctionnalités annoncées pourraient ne pas voir le jour. Toutefois, Nadim Kobeissi soutient que Cryptocat poursuivra ses activités quoiqu’il arrive.

Compte tenu du raz-de-marée créé par Edward Snowden, il serait curieux que l’application que l’informaticien avait utilisée pour fixer un rendez-vous à Hong Kong avec le journaliste Glenn Greenwald ne puisse pas obtenir une somme aussi minime. À moins, bien entendu, que ledit raz-de-marée en ait été un de paroles creuses.

À propos de ce blogue

DE ZÉRO À UN MILLION est le blogue de Julien Brault, qui a fondé la start-up Hardbacon en juin 2016. L’ancien journaliste de Les Affaires relate ici chaque semaine comment il transforme une idée en entreprise. Dans ce blogue, Julien Brault dévoile notamment chaque semaine ses revenus. Une démarche sans précédent qui est cohérente avec les aspirations de Hardbacon, qui vise à aider les gens à investir intelligemment en faisant voler en éclat le tabou de l’argent. Ce blogue sera ainsi alimenté jusqu’à ce que Hardbacon, qui n’avait aucun revenu lors de la publication du premier billet, génère un million de dollars en revenu annuel.

Julien Brault

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Première: McConnell lance un accélérateur de finance de solutions

18/07/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. Le fédéral a créé un fonds de 755M$ en finance sociale. Cet accélérateur aidera les organisations à y accéder.

Comment (enfin) savourer vos congés d'été?

21/06/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. C'est qu'étrangement les Québécois ont le chic pour... rater leurs vacances!