Que peut bien préparer Québecor?

Offert par Les Affaires


Édition du 01 Février 2014

Que peut bien préparer Québecor?

Offert par Les Affaires


Édition du 01 Février 2014

Une alliance avec Rogers ?

Peut-être Québecor vise-t-elle cependant plus petit. Elle pourrait, avance notamment Valeurs mobilières TD, acheter uniquement du spectre à l'encan en cours (environ 96 M$ pour le marché hors Québec) et conclure une entente avec Rogers pour partager du spectre et du réseau. Pour Québecor, les investissements nécessaires seraient moindres. Idem pour Rogers à l'avenir. Rogers obtiendrait aussi des revenus d'itinérance des abonnés qui choisiraient Québecor comme fournisseur.

Il n'est pas très sûr que Rogers gagne à amener un quatrième joueur pour la concurrencer dans tous ses marchés. Ce n'est pas impossible cependant. Elle préfère probablement avoir un acteur faible pour la concurrencer, que de voir débarquer le géant Verizon.

Outre le spectre à acheter, le coût d'une telle opération pour Québecor n'est pas très clair. Le potentiel de création de richesse, lui, demeure très incertain. Comme dans le premier scénario, un réseau de vente pancanadien sera nécessaire, et des pertes d'exploitation suivront pendant un certain temps.

Un coup d'argent ?

Peut-être ne s'agit-il aussi que d'acheter du spectre hors Québec et d'attendre un certain temps pour le revendre à un nouvel entrant ou faire équipe avec lui dans une coentreprise ? Pierre Karl Péladeau s'était dit favorable à l'arrivée de Verizon, il y a quelques mois. C'est un scénario qui n'est pas assurément gagnant, parce qu'il faut qu'un acheteur-partenaire se présente. Mais c'est le moins coûteux.

Le scénario le plus probable

On écarte le scénario 1 (achat de Wind et Mobilicity). Le scénario 3 (achat de spectre pour le revendre) nous laisse perplexe. Ce n'est pas le genre de la maison de s'asseoir et d'attendre. Il y a peut-être quelque chose qui se trame avec Rogers. On en saura plus d'ici peu.

À propos de ce blogue

Diplômé en droit de l'Université Laval, François Pouliot est avocat et commente depuis plusieurs années l'actualité économique et financière. Il a été chroniqueur au Journal Le Soleil, a collaboré au Globe and Mail et dirigé les sections économiques des différentes unités de Quebecor Media, notamment la chaîne Argent. Au cours de sa carrière, il a aussi fait du journalisme d'enquête ce qui lui a valu quelques distinctions, dont le prix Judith Jasmin. La Bourse Southam lui a notamment permis de parfaire son savoir économique à l'Université de Toronto. François a de même été administrateur de quelques organismes et fondation. Il est un mordu des marchés financiers et nous livre son analyse et son point de vue sur diverses sociétés cotées en bourse. Québec inc. sera particulièrement dans sa mire.

François Pouliot

Blogues similaires

Bourse: un peu d'espoir, avant la grande rentrée

BLOGUE. En septembre, la Fed et la BCE donneront un autre coup de pouce monétaire à l'économie.

Investissement valeur: si c'est si simple, pourquoi tout le monde ne le fait pas?

BLOGUE INVITÉ. L’investissement valeur est simple, mais il est loin d’être facile à appliquer!