Emma Watson, Kate Winslet, le syndrome de l'imposteur... et vous?

Publié le 12/04/2016 à 13:00

Emma Watson, Kate Winslet, le syndrome de l'imposteur... et vous?

Publié le 12/04/2016 à 13:00

Emma Watson. (Photo: 123rf.com)

Avez-vous déjà ressenti la crainte d’être démasqué professionnellement? Que vos collègues réalisent que vous n’avez pas les qualités ou attributs requis pour votre poste? Si oui, sachez qu’il existe un nom à cette émotion: le syndrome de l’imposteur. Si cela peut vous rassurer, la plupart des grands créateurs et entrepreneurs de ce monde ont éprouvé, à un moment ou un autre de leur carrière, cette envahissante sensation d’imposture!

Vous avez du mal à le croire? Prenez par exemple Kate Winslet, cette actrice de réputation inter-nationale. Elle se réveille encore les matins d’importants tournages avec le sentiment qu’un jour ou l’autre les gens vont découvrir qu’elle est «une fraude»… Pourtant, nous parlons bien de la récipiendaire de l’Oscar de la meilleure actrice pour son rôle dans le film The Reader! Emma Watson, cette jeune et talentueuse comédienne, tient aussi des propos similaires: «(…) quand je reçois des compliments sur mon jeu, j’ai tendance à me replier sur moi-même. Je me sens comme un imposteur». Ces deux femmes ont très bien réussi, mais se perçoivent comme une supercherie. Étonnant, n’est-ce pas?

Quelle est la définition du syndrome de l’imposteur, également connu sous le nom de syndrome de l’autodidacte? On pourrait caractériser cet état par un ensemble de sentiments et de percep-tions qui accentuent l’impression d’inadéquation. Une conviction qui demeure inchangée malgré le succès.

Concrètement, cet obstacle se manifeste de plusieurs façons. Si le doute chronique vous envahit, si vous avez de la difficulté à intérioriser vos réussites, si le pressentiment que vous serez démas-qué un jour ou l’autre vous assiège ou si vous diminuez l’importance de vos succès (que vous attribuez souvent à la chance), c’est que vous subissez probablement les foudres du syndrome de l’imposteur.

Comment remédier à ce désagréable ressenti, surtout si vous êtes à la tête d’une équipe de tra-vail? Voici 6 pistes de solution qui pourraient vous aider :

• Reconnaissez le sentiment d’imposture immédiatement lorsqu’il émerge;

• Exprimez sans gêne vos émotions… Dites-vous bien qu’il y a sûrement d’autres «impos-teurs» autour de vous qui sauront vous soutenir;

• Portez attention au contexte dans lequel cette impression d’inadéquation apparaît;

• Recadrez le sentiment d’échec en une occasion d’apprentissage;

• Faites appel à la solidarité des autres pour vous aider;

• Visualisez le résultat final et le succès à venir.

Pour finir, sachez que ceux qui souffrent du syndrome de l’imposteur sont souvent des perfectionnistes qui tiennent mordicus à atteindre leurs objectifs, ce qui est en soi un signe d’excellence. Par conséquent, cessez de douter de vous et n’ayez plus honte de souffrir du syndrome de l’imposteur! La majorité de ceux et celles qui sont aujourd’hui reconnus pour leur succès y ont aussi été confronté…

À propos de ce blogue

Éric Paquette est Président-cofondateur de l'Institut de leadership en gestion (www.institutleadership.ca), une école de formation de haut niveau destinée aux gestionnaires québécois où plusieurs personnalités de renom viennent partager leur expérience. «S'inspirer pour mieux gérer» est un blogue qui présente des cas vécus et en fait sortir un principe ou un modèle s'appliquant à d'autres situations en contexte de gestion.

Éric Paquette

Blogues similaires

Est-ce la renaissance du commerce de détail?

04/05/2021 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Après 16 mois de pandémie, je prédis que le commerce de détail sortira gagnant de la crise sanitaire.