L'effet papillon

Offert par Les Affaires


Édition du 11 Octobre 2014

L'effet papillon

Offert par Les Affaires


Édition du 11 Octobre 2014

Nous allons devoir nous habituer à vivre la mondialisation, avec ses avantages et ses inconvénients. Le moindre événement, même s'il se passe à l'autre bout du monde, peut désormais avoir un impact sur notre vie, sur notre paix et sur ce petit confort sur lequel nous avons tendance à nous reposer les yeux fermés, sans même être conscients du bonheur que nous avons à vivre dans un pays libre et démocratique, même si non exempt de problèmes profonds.


Pour l'instant, je vous avoue que mes préoccupations ne sont pas de savoir si M. Accurso a fait, ou pas, un chèque à M. Duchesneau, ou si c'est une bonne solution d'avoir nommé quatre assistants plutôt qu'un capitaine pour le Canadien de Montréal, même si je reste attentive à l'actualité. J'aimerais plutôt que nos journalistes fassent un peu moins d'investigation et donnent un peu plus d'information. J'aimerais savoir quels sont les moyens mis en oeuvre au Québec s'il y avait un cas d'Ebola. J'aimerais aussi connaître les dispositions qui seraient déployées en cas d'attentat terroriste et être rassurée sur les actions réelles du gouvernement pour redynamiser les affaires et le marché de l'emploi sans attendre les conclusions d'interminables études qui, même si elles coûtent des millions, n'aboutissent pas toujours à des solutions concluantes. Transports en commun peu développés ou déficients, travaux interminables et congestions permanentes aux heures de pointe, futur pont à péage ou encore augmentation des frais de garderie incitent déjà des entreprises à déménager leurs activités en banlieue, et bon nombre de femmes remettent actuellement en question l'intérêt de travailler ou même d'entreprendre ! C'est très préoccupant, d'autant qu'elles sont devenues un moteur important de notre dynamisme économique. Si ces quelques inconvénients sont pour la plupart applicables à Montréal et à sa région, il n'en reste pas moins qu'il existe une multitude de préoccupations pour l'ensemble des travailleurs et entrepreneurs de la province, et que certains d'entre eux vivent actuellement de grandes incertitudes.

À propos de ce blogue

Danièle Henkel

Sur le même sujet

Limiter la consommation pour contenir le réchauffement climatique, suggère une experte

Contenir le réchauffement climatique serait impossible sans une «sobriété» dans la consommation, dit une chercheuse.

Climat : l'Allemagne y arrive, mais pas le Québec

11/04/2019 | François Normand

BALADO. L'Allemagne a réduit ses émissions de GES de 4,2% en 2018. Or, celles du Québec ont progressé de 0,01% en 2016.