Épargne: le CELI gagne en importance

Publié le 22/04/2015 à 09:01

Épargne: le CELI gagne en importance

Publié le 22/04/2015 à 09:01

Photo: Shutterstock

La décision du gouvernement fédéral d’augmenter immédiatement la cotisation maximale du compte d’épargne libre d’impôt (CELI) à 10 000$ est une bonne nouvelle pour les épargnants. Elle magnifie l’importance de ce programme.

Lisez cet avis contraire: Un cadeau inestimable pour les investisseurs boursiers
Lisez notre article récapittulatif: CELI: la cotisation passe à 10000$, dès maintenant

On peut dire bien des choses du gouvernement conservateur (et la plupart très négatives ici au Québec), mais le fait est qu’il réalise bien de ses promesses comme c’est si rarement le cas. En début de mandat, il avait promis de couper les dépenses pour réduire le déficit et l’éliminer lors du dernier budget avant les élections. C’est ce que les Conservateurs ont livré (avec quelques tours de passe-passe, mais quand même).

On a aussi promis d’améliorer le CELI et c’est exactement aussi ce que vient de réaliser le gouvernement fédéral. Bravo.

Il faut préciser que ce budget, montrant un surplus de 1,4 milliard de dollars pour 2015-2016, reste un exercice de prévisions. Et pour réaliser ce surplus, il faut que les revenus soient au rendez-vous. Pour cela, il est nécessaire que la croissance de l’économie soit conforme aux attentes.

Le gouvernement fédéral prévoit une croissance d’environ 2% cette année et l’an prochain. Ce n’est pas farfelu, mais reste qu’avec le déclin du secteur pétrolier et l’économie américaine qui faiblit, les incertitudes sont nombreuses.

Ce 2% est le chiffre clé du budget sur lequel tout le reste est échafaudé. S’il fallait que l’économie ne croisse que de 1% par exemple, oups, vous verriez assez rapidement le surplus prévu se transformer en déficit.

Presque aussi intéressant que le REER

Pour revenir au CELI, avec un maximum annuel de 10 000$, il devient presque aussi intéressant que le REER. Rappelons la différence: l’avantage du CELI réside dans le fait que tous vos revenus de placement et vos gains en capital sont libres d’impôts. Et vous pouvez sortir votre argent quand vous voulez sans aucune conséquence fiscale.

L’avantage du REER, en principe, c’est que la cotisation procure une déduction fiscale qui réduit votre facture d’impôts maintenant. Par contre, plus tard, lorsque vous sortirez votre argent, il sera imposé.

Logiquement, pour que le REER soit plus rentable que le CELI, il faut postuler que votre taux d’impôts aujourd’hui est plus élevé qu’il le sera lorsque vous retirerez votre argent.

En fait, le CELI devient l’outil privilégié pour tous ceux qui veulent épargner et qui n’ont pas des salaires élevés. Je pense ici en particulier aux jeunes gens qui trouveront dans le CELI un véhicule simple et d’une grande souplesse.

Ceux qui prétendent qu’augmenter la cotisation maximale du CELI est un cadeau aux riches oublient une partie de la réalité. Il faut se réjouir chaque fois que le gouvernement laisse un peu plus d’argent dans les poches du contribuable. Cela favorise de plusieurs façons la création de richesse et l’amélioration de l’économie. À long terme évidemment.

Certes, épargner 10 000$ par année reste un défi monstrueux pour bien des Canadiens. Mais encore là, même s’il s’agit d’une cible audacieuse, il me semble que cela ne peut qu’encourager l’épargne, non?

Bernard Mooney

 

Blogues similaires

Canada Goose : le coup de froid

Édition du 26 Janvier 2019 | François Pouliot

CHRONIQUE. Le Canada a bon nom à l'étranger. Utilisons-le pour tenter de donner du levier à nos produits. Bonne ...

Rendement du capital: une formule magique pour investir?

BLOGUE INVITÉ. Un titre devrait générer le même rendement que le retour sur le capital obtenu par l'entreprise.

Bourse: un scénario émerge pour 2020

BLOGUE. Le rétablissement de l'économie et des profits domine les pronostics, mais la Bourse a pris les devants.