Vendre son entreprise le temps d'un trajet en ascenseur

Publié le 15/09/2012 à 00:00

Vendre son entreprise le temps d'un trajet en ascenseur

Publié le 15/09/2012 à 00:00

Si un entrepreneur prend l'ascenseur avec un investisseur potentiel, il doit trouver les mots justes pour susciter l'intérêt avant l'ouverture des portes. C'est selon ce principe que fonctionne l'elevator pitch, qu'on peut traduire par « argumentaire éclair ». Dans le cadre de l'International Startup Festival, qui s'est déroulé à Montréal cet été, l'expression a été prise au pied de la lettre. Les entrepreneurs étaient conviés à prendre l'ascenseur avec des investisseurs et des entrepreneurs émérites chargés de juger leur performance. Brigitte Cardinal, pdg de Bridge4Events.com a reçu le prix du Meilleur argumentaire éclair. Elle nous raconte comment.

« Je donne des conférences devant public et je ne suis pas impressionnée par les foules. Pourtant, une fois dans l'ascenseur, j'étais très nerveuse et j'avais envie de regarder mes notes. Je m'étais bien préparée et je savais que j'avais donné mon maximum. Par contre, j'étais loin de me douter que ce serait moi qui gagnerais.

Je me suis inscrite à l'International Startup Festival dans le but de trouver du financement pour Bridge4Events.com, que j'ai lancé l'année dernière. C'est un moteur de recherche pour l'industrie des événements et des réunions qui, avec du financement, a le potentiel d'être un produit international.

J'avais déjà présenté l'entreprise à ma banque et à des partenaires, mais jamais à des investisseurs. En écrivant mon elevator pitch, je me suis mise à la place des gens que je voulais convaincre, les investisseurs. C'est comme ça que j'ai choisi quels arguments j'allais utiliser et avec quels mots j'allais les formuler.

J'ai fait lire mon texte à des amis et des connaissances. Je l'ai même fait lire à François Lambert, l'un des dragons de l'émission Dans l'oeil du dragon, diffusée à Radio-Canada. J'ai pris contact avec lui sur Twitter et il m'a dit de le lui faire parvenir par courriel. Quelques heures plus tard, il m'a répondu que c'était parfait, de ne rien changer. Venant d'un homme d'affaires expérimenté, c'est sûr que ça m'a mise en confiance pour la suite des choses.

Le jeudi 12 juillet, j'ai profité du trajet entre Sainte-Julie et Montréal pour pratiquer mon pitch à voix haute une dernière fois. C'était un réchauffement, après plusieurs semaines de préparation.

Le moment venu, j'étais prête. Durant les 60 secondes du trajet en ascenseur avec les deux juges, malgré ma nervosité, ma présentation était fluide. Je n'ai pas récité mon texte mot pour mot, car je voulais que ce soit authentique, qu'il y ait de l'émotion. Selon moi, c'était le moyen de se démarquer. Malgré tout, j'ai remis aux juges un exemplaire écrit de ma présentation, pour être sûre qu'ils ne m'oublient pas. »

Vous voulez vous lancer en affaires ? Ce nouveau rendez-vous est pour vous. Chaque semaine, retrouvez ici des conseils pratico-pratiques pour faire le saut.

À la une

Le Québec doit déjà se préparer à la prochaine pandémie

22/01/2021 | François Normand

ANALYSE - On a recensé l’éclosion de plus de 300 maladies infectieuses dans le monde entre 1940 et 2004, dont l'Ebola.

Bourse: les indices de Wall Street terminent en ordre dispersé

Mis à jour le 22/01/2021 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Le resserrement des mesures sanitaires dans le monde pèse sur les marchés.

Titres en action: Alphabet, Intel, Nuvei

Mis à jour le 22/01/2021 | LesAffaires.com et AFP

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.