Du vin dans un sac de plage et une valise

Publié le 04/05/2013 à 00:00

Du vin dans un sac de plage et une valise

Publié le 04/05/2013 à 00:00

Les viniers n'ont plus forcément l'air de banales boîtes en carton. Vins Arista, une division de Lassonde, vient de lancer sur le marché un sac de plage isotherme rempli de sangria et une valise de voyageur contenant quelques litres de vin. La SAQ vend aussi un rosé français dans un élégant sac à main en carton rose et or.

Les vins vendus en boîte, qu'on appelle communément vinier, n'ont pas trop bonne réputation auprès des connaisseurs. Qu'à cela ne tienne, les producteurs de vin misent sur leur look pour séduire ! «Nous sommes encore un joueur de petite taille dans ce marché. Il est donc indispensable pour nous de diversifier notre offre, d'innover et d'avoir des concepts qui attirent l'attention», explique Stefano Bertolli, vice-président responsable des communications d'Industries Lassonde, qui rappelle qu'en 30 ans, les emballages ont peu changé.

Les deux contenants de Vins Arista sont uniques sur le marché, puisque leur design et leur conception ont été réalisés à l'interne, fait-on valoir. Le sac de plage est vendu dans les grandes chaînes d'alimentation depuis quelques jours, tandis que la mallette de voyageur, baptisée «The Little Traveler» fera son entrée à la SAQ à la fin juin.

L'entreprise de Rougemont a dessiné «un sac tendance», étant donné que «l'alcool est souvent très près du domaine des parfums, de la mode et du glamour» et que sa gamme miSangrina plaît «majoritairement aux femmes». De plus, Lassonde a créé un sac facile à transporter, puisque son contenu est populaire sur le bord des piscines, à la plage et en camping, explique Stefano Bertolli. Et comme il est réutilisable et peut servir de sac à lunch, il se transforme en publicité ambulante.

Tests à la SAQ

À la SAQ, les viniers n'ont généré que 1,52 % des ventes en 2012, soit 47 millions de dollars. «Nous savons que ces produits sont très populaires dans les pays scandinaves, mais à la SAQ nous sondons notre propre marché en introduisant de nouveaux produits et en étant attentifs à la réaction de la clientèle», indique la porte-parole, Linda Bouchard.

L'été dernier, la société d'État avait acheté ses 360 premières caisses de «sacs à main» Vernissage, un produit de France (3 litres pour 49,25 $, au détail). Tous les stocks avaient été écoulés en quatre semaines. «On a fait un test et ça a été un succès», relate Linda Bouchard. Cette fois, la SAQ a commandé 2 295 caisses de ce produit qualifié de saisonnier.

Pour contrer les préjugés défavorables envers la qualité du vin vendu en boîte et «raviver l'intérêt pour ce contenant», la SAQ a choisi il y a deux ans «des vins connus et appréciés en format 750 ml» (comme le RH Phillips Syrah et le Fish Eye Shiraz) et les a offerts en viniers de trois litres. Résultat : les ventes des viniers blancs ont bondi de 19 % et celles des rouges, de 11,5 %.

À la une

Pourquoi les prix du bois d'oeuvre resteront élevés

23/06/2021 | François Normand

Une étude du Rosen Consulting Group montre un effondrement des stocks de nouvelles maisons aux États-Unis depuis 1968.

Chute rapide des prix du bois d’oeuvre

16/06/2021 | François Normand

La valeur des contrats à terme a diminué à 14 reprises au cours des 16 dernières séances de négociation.

Une femme de promesse

23/06/2021 | Emmanuel Martinez

Lyne Blanchette a courageusement repris l'entreprise le Ranch cunicole à la suite de la mort de son mari.