Transat nie préparer une restructuration

Publié le 04/04/2009 à 00:00

Transat nie préparer une restructuration

Publié le 04/04/2009 à 00:00

Par Martin Jolicoeur

Les revenus de Transat A.T. ont beau augmenter, la récession guette le voyagiste. Sa haute direction le sait et jongle avec différents scénarios de restructuration, lesquels risquent d'entraîner des mises à pied.

D'après diverses sources, notamment de l'intérieur de l'entreprise, Transat a mis sur pied un comité chargé d'évaluer différents moyens de faire face à la tourmente.

Une information que Jean-Michel Laberge, porte-parole de l'entreprise, nie net : "Il n'y a ni restructuration, ni mises à pied de prévues."

Prudent, le patron de Transat, Jean-Marc Eustache, se contentait d'annoncer, lors de l'assemblée annuelle du 11 mars, "des changements organisationnels" afin "d'accroître l'efficacité et de réduire les coûts".

Signes d'un programme de réduction des coûts

Fort d'un chiffre d'affaires de 3,5 milliards en 2008, en hausse de 16,7 % par rapport à l'année précédente, le plus important voyagiste au Québec compte 6 500 employés.

Mais l'accroissement de la concurrence, dont celle de Sunwing, entraîne une baisse des bénéfices. Au premier trimestre, l'entreprise a affiché une perte de 29 millions de dollars, soit quatre fois plus qu'un an plus tôt.

Sa décision de freiner ses ambitions hôtelières, de signer une entente de nolisement avec Canjet plutôt qu'avec Westjet et de suspendre ses dividendes sont autant de signes de l'existence d'un programme de réduction des coûts chez Transat.

Un geste préventif

Le directeur exécutif de Sunwing, Sam Char, affirme que des coupes sont imminentes chez son concurrent : "Des réunions ont lieu dans tous les services du siège social. Le couperet va tomber, probablement ce mois-ci."

Christine Décarie, gestionnaire de portefeuilles au Groupe Investors, est moins pessimiste. "Si l'entreprise est aussi bien gérée que je le crois, il serait normal qu'elle envisage un tel plan B. Compte tenu de son bilan, j'ai l'impression que si une restructuration devait survenir, ce serait un geste préventif plus que de désespoir."

martin.jolicoeur@transcontinental.ca

À suivre dans cette section


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

À la une

La résilience de la Bourse surprend encore

BLOGUE. La confiance des consommateurs et le rebond des mises en chantier font espérer que l'économie tient bon.

Pourquoi le changement climatique menace les investisseurs

18/05/2019 | François Normand

ANALYSE - La Banque du Canada met en garde les investisseurs contre les actifs échoués ou Stranded Assets.

Pourquoi Donald Trump s'attaque à la Chine

17/05/2019 | François Normand

BALADO - La Chine veut devenir numéro un en termes de qualité dans 10 secteurs clés à la base de l'économie américaine.