Toque blanche pour les milieux défavorisés

Publié le 25/10/2008 à 00:00

Toque blanche pour les milieux défavorisés

Publié le 25/10/2008 à 00:00

Par Pierre Théroux

Où finissent les surplus des repas servis dans les loges du Centre Bell ? Autrefois, c'était à la poubelle, mais depuis, Jean-François Archambault s'en est mêlé en fondant un organisme de récupération de la nourriture, la Tablée des chefs.

C'est pendant ses études de gestion hôtelière à l'Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec, à la fin des années 1990, qu'il a pris conscience de l'ampleur du gaspillage.

" Toute cette nourriture qui va à la poubelle alors que des gens ne mangent pas régulièrement ! C'est inconcevable ", s'indigne le fondateur de la Tablée des chefs.

L'organisme sans but lucratif qu'il a fondé en 2002 a nourri des dizaines de milliers de personnes défavorisées en récupérant des tonnes de denrées alimentaires.

La partie n'a pas été facile, et encore aujourd'hui, " on se fait fermer la porte aux nez ", déplore M. Archambault, soulignant qu'un grand hôtel vient justement de lui répondre que la récupération des surplus de nourriture ne figurait pas dans ses méthodes de gestion.

M. Archambault a d'abord su convaincre des traiteurs et des organisateurs d'événements de se rallier à sa cause. Des entreprises ont emboîté le pas. Ainsi, la Tablée des chefs gère, entre autres, le programme de récupération alimentaire de quelque 500 activités tenues annuellement dans l'ensemble du Mouvement Desjardins.

Les surplus de nourriture récupérés au Centre Bell permettent à la Tablée des chefs de préparer quelque 50 000 repas par an dans les quartiers défavorisés environnants, distribués par la Mission Bon Accueil. L'annulation du spectacle que devait récemment donner Janet Jackson n'a pas fait des malheureux que parmi les fans !

La Tablée travaille en collaboration avec les organismes Moissons du Québec. Ces derniers assurent aussi la récupération et le transport, par camions réfrigérés, des surplus d'aliments d'autres donateurs (hôtels, restaurants, traiteurs).

De grands chefs s'en mêlent

L'organisme peut aussi compter sur une vingtaine de réputés chefs, cuisiniers et pâtissiers du Québec, parmi lesquels Normand Laprise (Toqué), Patrice Demers (Laloux), Anne Desjardins (L'Eau à la bouche) et Marino Tavares (Café Ferreira). Ces grandes toques mettent la main à la pâte en participant à l'un ou l'autre des trois volets d'activité de La Tablée des Chefs : la récupération des surplus alimentaires, la préparation de repas et l'enseignement culinaire.

Car, outre la récupération, " il était important d'avoir un volet éducatif pour intéresser les jeunes à la cuisine, leur apprendre qu'il est possible de bien manger à faible coût ", dit Jean-François Archambault, qui a quitté son emploi au sein de la chaîne Marriott, en 2006, pour diriger les activités de la Tablée des chefs.

L'organisme a lancé un programme de camp culinaire pour des jeunes de milieux défavorisés. Pendant une semaine, plus de 150 enfants se sont réunis au camp de vacances Jeune-Air, à Saint- Donat, pour s'initier à la cuisine, suivre des ateliers de nutrition et s'adonner à des activités sportives. Dans le cadre des Ateliers du frère Toc, c'est aux adolescents que la Tablée des chefs offre d'apprendre les bases de l'alimentation et de la cuisine en préparant des repas à emporter à la maison.

La Tablée des chefs fait également participer des centaines d'étudiants en cuisine, dans plus de 14 écoles hôtelières du Québec, dans un projet annuel où ils préparent ensemble plus de 60 000 repas au profit des milieux pauvres du Québec.

Financement des activités

Aussi, depuis le printemps, la Tablée des chefs offre des ateliers de cuisine pour le grand public et les entreprises, offerts généreusement par des chefs de renom. Ces ateliers permettent à l'organisme de collecter des fonds.

En novembre, l'organisme tiendra sa septième édition de La Grande Tablée. Quelque 400 convives sont invités à participer à cette activité annuelle de financement dont l'objectif est d'amasser 175 000 $.

Série Entrepreunariat social

Cette série présente des entrepreneurs sociaux, des gens qui veulent apporter une solution innovante à un problème social ou environnemental. Une façon de changer le monde avec les outils et le dynamisme d'un entrepreneur.

3 de 6

pierre.theroux@transcontinental.ca

À la une

Le marché des PAPE est en feu

BLOGUE INVITÉ. Nous sommes fort probablement à un haut du cycle et la récréation pourrait bien prendre fin.

Immobilier: l'accessibilité recule au Québec

13:17 | Les Affaires - JLR

Au cours du mois de mars, le marché immobilier québécois est demeuré un défi pour les acheteurs.