Sans but lucratif, mais très rentable

Publié le 10/07/2010 à 00:00

Sans but lucratif, mais très rentable

Publié le 10/07/2010 à 00:00

Par Dominique Froment

Les enfants qui admirent les girafes ou qui se rafraîchissent dans la piscine à vagues ignorent que le Zoo de Granby est la plus importante entreprise d'économie sociale du Québec, qu'elle a enregistré des revenus de 17 millions de dollars (M$) l'an dernier et qu'elle emploie 80 personnes à plein temps, 45 travailleurs saisonniers et 450 étudiants. Pour ces milliers d'enfants, l'important, c'est de s'amuser. Le zoo accueillera plus de 600 000 personnes cette année, originaires surtout du Québec.

Le Zoo de Granby, un organisme privé sans but lucratif, a investi 50 M$ depuis 2004 pour moderniser et améliorer ses installations. La phase II du programme exigera des investissements supplémentaires de 40 M$ au cours des 10 à 15 prochaines années.

En 2004, le jardin zoologique fondé en 1953 avait besoin d'une importante cure de rajeunissement. La direction en a profité pour entreprendre une planification stratégique. Le thème retenu : Les portes de l'aventure. Des portes situées autour du village central du zoo, et qui donnent chacune accès à un univers exotique : l'Afrique, l'Asie, l'Océanie et l'Amérique du Sud.

" Nous sommes loin des animaux en cage ; nous concevons de vastes habitats naturels où plusieurs espèces vivent ensemble, comme les girafes, les zèbres, les élans, les gazelles et les autruches dans la savane africaine ", dit Joanne Lalumière, directrice générale et secrétaire exécutive du Zoo de Granby.

Les investissements réalisés depuis 2004 ont été répartis de la façon suivante : 42,9 M$ dans le zoo comme tel, 3,5 M$ pour la mise à niveau du parc de manèges et 3,5 M$ dans un ajout au parc aquatique.

Québec et Ottawa ont chacun versé une subvention de 14,5 M$ et la Ville de Granby, de 2 M$. Le reste a été financé par les surplus d'exploitation. " Nous avons réalisé un surplus de 3,3 M$ avant amortissement en 2009 ", précise Mme Lalumière, qui est titulaire de trois baccalauréats : l'un en agriculture, les autres en environnement et en géographie.

Environ un million de dollars par an est réinvesti pour maintenir à niveau ses actifs d'une valeur approximative de 50 M$, et le reste lui permet de respecter les obligations financières liées aux investissements. " Nous ne recevons aucune subvention pour financer nos activités courantes ", précise l'ancienne directrice des communications d'Hydro-Québec.

" En 2003, quand je suis arrivée, les retombées annuelles du zoo étaient de 27 M$. Après les investissements de 50 M$, elles s'élèvent à 47 M$, affirme Mme Lalumière. Les gouvernements ont récupéré leurs investissements en seulement trois à quatre ans. "

Pour les régions de la Montérégie et des Cantons-de-l'Est, l'impact est énorme; d'autant plus que depuis 2004, 71 % de la valeur des contrats a été accordée à des entreprises situées dans un rayon de 30 minutes de voiture de Granby.

Des investissements de 40 M$ pour la phase II

Développement économique Canada a déjà alloué une subvention de 6 M$ cette année pour lancer la première partie de la phase II du projet : la porte de l'Océanie. L'Odyssée Pacifique Sud, un aquarium de poissons exotiques qui sera inauguré à l'été 2011, nécessitera un investissement de 6,5 M$. Au total, la phase II, qui ne sera terminée que dans 10 à 15 ans, coûtera 40 M$ ; cette phase vise l'aménagement de deux milieux d'habitat naturel, soit ceux de l'Océanie et de l'Asie.

La mission du Zoo

En plus de sa mission éducative, le Zoo de Granby fait partie de l'Association mondiale des zoos et aquariums, établie en Suisse, qui regroupe quelque 250 zoos et aquariums qui se sont donné pour mission, à l'instigation de l'ONU, de jouer un rôle majeur dans la préservation de la biodiversité. " Le Zoo de Granby participe à 23 programmes de reproduction d'espèces menacées, dont le tigre de l'Amour, le léopard des neiges et le panda roux ", indique Mme Lalumière, une des trois représentants de l'Amérique du Nord au conseil de cette Association.

Une fois que la planification stratégique sera complétée, dans une dizaine d'années, le Zoo de Granby envisage d'ajouter des dimensions culturelles et géographiques des pays d'où viennent les 1 000 animaux de 180 espèces abrités sur son territoire de 405 000 mètres carrés. Objectif : enrichir l'expérience des visiteurs, indique Mme Lalumière.

À suivre dans cette section


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février

À la une

Le budget fédéral rate de 14 G $ la cible pour 2018-2019

C'est un troisième manque à gagner de plus de 10 milliards $ en autant d’années.

Les ventes manufacturières ont reculé en juillet au Canada

Des reculs ont notamment été observés du côté de la transformation des métaux et du secteur automobile.

À surveiller: WSP, Cascades et Boyd

Que faire avec les titres de WSP Global, Cascades, et Boyd? Voici quelques recommandations d'analystes.