À chacun son FNB

Publié le 17/11/2012 à 00:00, mis à jour le 15/11/2012 à 09:37

À chacun son FNB

Publié le 17/11/2012 à 00:00, mis à jour le 15/11/2012 à 09:37

Le coût des fonds négociés en Bourse baisse sans cesse, alors que leur choix augmente. L'investisseur a plus que jamais tous les outils pour se constituer un portefeuille complet de fonds à prix modique qui lui convient. Pat Chiefalo, de la Financière Banque Nationale, et Ian Gascon, de Placement Idema, ont bâti quatre portefeuilles types de 250 000 $ chacun pour le régime enregistré d'autant d'investisseurs aux besoins différents. Ce sont de bons squelettes pour se construire un portefeuille sur mesure et à long terme. Les FNB ont été choisis en raison de leurs frais avantageux, leur source de diversification et leur efficacité fiscale.

PORTEFEUILLE PRUDENT

Ce portefeuille convient à l'investisseur qui tolère mal la volatilité des placements. Il a procuré un rendement annuel de 5,4 % depuis cinq ans. Il a perdu seulement 8 % lors de la crise de 2008, à un moment où la Bourse a plongé de 50 %. Sa volatilité ou écart-type de 5,17 % est faible et indique que 95 % du temps son rendement devrait se situer entre -5 % et + 15 %, si le passé se reproduit.

XIC : Ce FNB colle bien à l'indice le plus diversifié de la Bourse canadienne, à peu de frais.

VTI : Ce FNB américain représente le mieux l'ensemble de la Bourse américaine (3 000 titres) et non seulement les titres les plus prépondérants dans les indices, et ce, au prix ultra modique de 0,06 %.

EEM : Ce FNB américain est celui qui calque le mieux l'indice Morgan Stanley Capital Marchés émergents à peu de frais (0,67 %), soit à 18 % moins cher que sa version canadienne.

XBB : C'est le doyen des FNB d'obligations canadiennes et le plus diversifié, avec 700 titres. Ses frais annuels de 0,33 % sont raisonnables.

BND : Ce FNB américain représente le mieux l'ensemble du marché américain des obligations avec 3 000 titres. Ses frais de 0,10 % sont de 89 % inférieurs aux fonds de sa catégorie.

PICB : Ce FNB américain est l'un des rares qui couvrent les obligations de sociétés de première qualité à l'extérieur de l'Amérique du Nord. Il calque l'indice S&P des obligations internationales de sociétés.

Actions 30 %

Revenus fixes 70 %

Actions 30 %

15 % : iShares S&P/TSX Capped Composite Index Funds (Tor., XIC)

10 % : Vanguard Total Stock Market ETF (NY, VTI)

5 % : iShares MSCI Emerging Markets Index Fund (NY, EEM)

Revenu fixe 70 %

35 % : iShares DEX Universe Bonds Index (Tor., XBB)

25 % : Vanguard Total Bond Market ETF (NY, BND) Invesco PowerShares International

10 % : Corporate Bond (Nasdaq, PICB)

(ratio pondéré des frais de gestion de 0,27 %)

(Pat Chiefalo, analyste chez Financière Banque Nationale)

PORTEFEUILLE À REVENUS

Ce portefeuille convient aux retraités ou à tout investisseur qui désire des distributions régulières. Il a été conçu pour distribuer un revenu annuel d'environ 4 %, tous les mois. Sa valeur a peu bougé pendant la crise de 2008. Les trois quarts du portefeuille sont investis au Canada.

CDZ : Ce FNB reproduit l'indice Aristocrates de dividendes canadiens S&P/TSX. Ces sociétés ont une valeur boursière d'au moins 300 millions de dollars. Elles doivent aussi avoir accru leur dividende pendant au moins cinq années consécutives.

HAZ : Les titres mondiaux de dividendes de ce FNB sont choisis par Guardian Capital parmi les payeurs de dividendes de qualité, les plus susceptibles de les augmenter. Son rendement dépasse les indices de référence, en fonction du risque assumé.

XBB : Le doyen des fonds d'obligations canadiennes convient bien au coeur du portefeuille (voir plus haut).

HPR : Les actions privilégiées de ce FNB sont choisies par Fiera Capital, qui tente d'ajouter de la valeur en sélectionnant des entreprises offrant les meilleures cotes de solvabilité et en négociant les titres pour bénéficier des anomalies autour du versement des dividendes.

ZHY : Ce FNB d'obligations de sociétés américaines à rendement élevé vise à diversifier les industries en portefeuille, en éliminant l'effet des devises. Il reproduit l'indice Barclays Capital U.S. High Yield Very Liquid qui investit dans des obligations de sociétés américaines de qualité inférieure. Il a une durée moyenne pondérée de 4,25 ans et procure un rendement courant moyen pondéré de 7,3 %.

ZEF : Ce fonds d'obligations de pays émergents vise aussi à diversifier les sources de revenu du portefeuille, en éliminant l'effet des devises. Il calque l'indice Barclays Capital Emerging Markets Tradable US Sovereign Bond, qui investit dans un panier diversifié d'obligations d'États libellées en dollars américains. Sa durée moyenne est plus longue, presque huit ans. Son rendement moyen pondéré à l'échéance est de 4,1 %.

Actions 45%

Revenus fixes 55%

Actions : 45 %

25 % : iShares S&P/TSX Canadian Dividend Aristocrats Index Fund (Tor., CDZ)

20 % : FNB Horizon Actif dividendes mondiaux (Tor., HAZ)

Revenu fixe : 55 %

33 % : IShares DEX Universe Bond Index Fund (Tor., XBB)

10 % : FNB Horizon Actif actions privilégiées (Tor., HPR)

6 % : FINB BMO Obligations de sociétés américaines à haut rendement converties en $ US (Tor., ZHY)

6 % : FINB BMO Obligations de marchés émergents converties en $ US (Tor., ZEF)

(ratio des frais de gestion de 0,61 %)

(Pat Chiefalo, analyste chez Financière Banque Nationale)

PORTEFEUILLE AUDACIEUX

Ce portefeuille sied à un investisseur qui accepte la possibilité de perdre de 15 à 20 %, une fois tous les 10 ans. Il possède les mêmes FNB que le portefeuille modéré ci-dessous, mais dans des proportions différentes.

Actions 60 %

Revenus fixes 40 %

Actions 60 %

21 % : FINB BMO S&P/TSX composé plafonné (Tor., ZCN)

14 % : Vanguard Mid-Cap 450 Index Fund (NY, VO [$ US])

11 % : FINB BMO actions internationales couvertes en dollars canadiens (Tor., ZDM)

7 % : iShares S&P/TSX SmallCap Index Fund (Tor., XCS)

7 % : Vanguard Emerging Markets Stock ETF (Tor., VWO [$ US])

Revenu fixe 40 %

14 % : FINB BMO Obligations totales (Tor., ZAG)

10 % : iShares DEX HYBrid Bond Index Fund (Tor., XHB)

9 % : iShares DEX Real Return Bond Index Fund (Tor., XRB)

7 % : iShares U.S. High Yield Bond CAD-Hedged Index Fund (Tor., XHY)

(ratio pondéré des frais de gestion de 0,31 %) Ian Gascon, président, Placement Idema

PORTEFEUILLE MODÉRÉ

Ce portefeuille convient à un investisseur qui pourrait tolérer de perdre 10 à 15 % de son capital, une fois tous les 10 ans.

ZCN : Le meilleur rapport diversification/coût du Canada. Ses frais sont plus élevés (0,15 %) que le fonds de Vanguard (0,09 %) qui copiera en janvier 2013 l'indice FTSE Canada. Le ZCN est plus diversifié, puisqu'il calque l'indice S&P/TSX composé plafonné, qui compte 249 titres.

VO : Ce FNB américain copie l'indice MSCI de 450 titres américains à capitalisation moyenne. Celui-ci n'est pas dominé par les grandes sociétés américaines comme le sont les grands indices. Les 10 plus importants placements du VO représentent 5,4 % du fonds par rapport à plus de 20 % dans le cas du S&P 500. En détenant un FBN américain directement dans son régime enregistré, l'investisseur évite aussi la retenue à la source sur les dividendes. Cet évitement et ses frais modiques de 0,10 % compensent pour les frais de conversion de devise.

ZDM : Ce FNB américain calque l'indice Dow Jones des marchés développés, en excluant le Canada et les États-Unis. En investissant directement dans les sociétés étrangères, plutôt que dans un FNB américain qui le fait, l'investisseur peut diminuer les retenues fiscales sur les dividendes américains.

VWO : Le FNB américain réplique l'indice MSCI des marchés émergents, pour des frais modiques de 0,20 %, soit de 87 % inférieurs aux fonds semblables.

XCS : Ce FNB calque l'indice torontois des titres à petite capitalisation. Il complète les titres canadiens à grande capitalisation du fonds VO et diversifie ainsi les placements canadiens.

ZAG : Ce fonds calque l'indice canadien DEX univers des obligations, qui compte 510 titres à l'aide de parts d'autres fonds négociés en Bourse. Ses frais de 0,20 % en font un meilleur choix que le fonds XBB dont les frais sont de 0,33 %, pour le coeur des titres à revenu fixe d'un portefeuille, même si l'utilisation de swaps comporte le risque que la banque devienne incapable d'honorer le contrat.

XHB : Ce FNB diversifie la source des revenus fixes en ajoutant 267 obligations de sociétés canadiennes, tout en gonflant le rendement obtenu. Son rendement moyen pondéré à l'échéance est de 4,42 %, comparativement à 2,2 % pour le fond ZAG. Près du tiers du fonds se compose de titres des communications tels que Québecor Média, Shaw, Corus, Bell Canada et Rogers.

XRB : Ce FNB copie l'indice canadien des obligations à rendement réel, dont le rendement est indexé à l'inflation. Une part de 9 % dans ce FNB est un moyen de se protéger partiellement d'une hausse éventuelle de l'inflation et d'une baisse des taux à long terme.

XHY : Ce FNB diversifie davantage les placements à revenus fixes, avec l'ajout d'obligations américaines à rendement élevé dans des industries peu représentées au Canada. L'échéance moyenne pondérée plus courte, de 4,57 ans, diminuera légèrement le risque d'une hausse éventuelle des taux, sur la valeur des obligations.

Actions 40 %

Revenus fixes 60 %

Actions :

14 % : FINB BMO S&P/TSX composé plafonné (Tor., ZCN)

9 % : Vanguard Mid-Cap 450 Index Fund (NY, VO [$ US])

7 % : FINB BMO actions internationales couvertes en dollars canadiens (Tor., ZDM)

5 % : iShares S&P/TSX SmallCap Index Fund (Tor., XCS)

5 % : Vanguard Emerging Markets Stock ETF (Tor., VWO [$ US])

Revenu fixe :

24 % : BMO Aggregate Bond Fund (Tor., ZAG )

15 % : iShares DEX HYBrid Bond Index Fund (Tor., XHB)

12 % : iShares DEX Real Return Bond Index Fund (Tor., XRB)

9 % : iShares U.S. High Yield Bond CAD-Hedged Index Fund (Tor., XHY)

(ratio pondéré des frais de gestion de 0,34 %)

dominique.beauchamp@tc.tc

À la une

L'assurance-emploi et l'assurance médicaments dans la mire des syndicats

21/09/2021 | Emmanuel Martinez

Les syndicats s’attendent à des changements concernant l’assurance-emploi et le programme d’assurance médicaments.

Main-d'oeuvre: les attentes des chambres de commerce sont grandes

21/09/2021 | Catherine Charron

Elles s'inquiètent aussi des conséquences qu’aura l'endettement des derniers mois sur les PME.

Le patronat veut de l'action de la part d'Ottawa

Mis à jour le 21/09/2021 | Emmanuel Martinez

Suite aux élections fédérales, les associations représentant les entreprises veulent de l'action de la part d'Ottawa.