Vie privée : la lettre ouverte à Google, le début d'une nouvelle lutte à l'innovation?

Publié le 20/04/2010 à 11:35

Vie privée : la lettre ouverte à Google, le début d'une nouvelle lutte à l'innovation?

Publié le 20/04/2010 à 11:35

Par Alain McKenna

Blogue. La commissaire à la protection de la vie privée du Canada, Jennifer Stoddart, et neuf de ses homologues d'autres pays exhorte Google à revoir sa politique de respect de la vie privée. Ce n'est qu'un début. Prochaines cibles : le cloud computing, la publicité comportementale et quoi encore.

Me suivre sur Twitter: @mcken

PLUS: Google critiqué par dix commissaires à la vie privée

Dans une lettre ouverte envoyée à Eric Schmidt, chef de la direction de Google, Mme Stoddart déplore le mépris dont fait preuve son entreprise en matière de respect de la vie privée. Un peu par sa faute, Schmidt possède une réputation de ne pas trop s'en faire avec ce genre de concept...

Pour Mme Stoddart, la goutte qui a fait déborder le vase, c'est Buzz, un équivalent de Twitter que Google a récemment adjoint à GMail.

À Eric Schmidt, Mme Stoddart écrit :

« Les entraves à la vie privée liées au lancement global initial de Google Buzz le 9 février 2010 étaient sérieuses; elles auraient dû vous être clairement apparentes (...). Les utilisateurs ont immédiatement reconnu une menace à leur vie privée et à la sécurité de leurs renseignements personnels, et ont été, à juste titre, outrés. À votre décharge, Google leur a présenté ses excuses et a agi rapidement pour remédier à la situation.

Si votre entreprise a corrigé les atteintes à la vie privée les plus graves posées par Google Buzz à l'issue de ce tollé public, et qu'elle a récemment demandé à tous ses utilisateurs de confirmer à nouveau leurs paramètres de confidentialité (le 5 avril 2010), nous continuons d'entretenir des préoccupations très sérieuses à l'idée qu'un produit ayant une si grande incidence sur la vie privée de ses utilisateurs ait pu être lancé au départ. »

En conférence à Montréal il y a dix jours, Mme Stoddart est cependant allée un peu plus loin dans sa réflexion. Elle constate que le manque de respect de la vie privée est un problème récurrent causé par une innovation sans borne dans le secteur des technologies de l'information. « Il y a un grave problème face au respect de la vie privée au Canada, en ce qui concerne les TI », disait-elle.

Elle et ses homologues d'autres pays s'inquiètent notamment des nouvelles technologies comme l'informatique en nuage (cloud computing), et la publicité comportementale. Le problème, ajoute-t-elle, est que ces phénomènes sont d'ordre mondial, alors que les règles et les lois en matière de vie privée sont limitées aux frontières nationales.

« La mondialisation est un grand problème », dit-elle. « La circulation à l'échelle mondiale des données exige une stratégie mondiale en matière de respect de la vie privée. Cela exige la création de normes communes internationales. »

Ce que Mme Stoddart souhaite réellement, c'est l'instauration d'une norme universelle, obligeant à un « certain respect de la vie privée », à chaque fois que sont intégrées de nouvelles fonctions à une application technologique grand public.

Des exemples de mesures qui semblent évidentes: la dépersonnalisation systématique des données, l'effacement complet et automatique des données d'un utilisateur lorsqu'il en fait la demande, et une meilleure protection contre le crime organisé en sont trois exemples.

Évidemment, on ne peut pas prêcher contre la vertu. Le respect de la vie privée est primordial, peu importe le contexte. Mais il y en a plusieurs, dont Eric Schmidt, qui croient que c'est le boulot des internautes, et non des innovateurs, de se soucier de ces problèmes. Ce qui n'est pas totalement dénué de sens.

Bref, il y a un beau débat à faire sur cette opposition entre vie privée et innovation. Avant que ce débat ne devienne un frein à l'innovation dans les TI. Ceux que le sujet intéresse pourront d'ailleurs faire connaître leur opinion au Commissariat à la protection de la vie privée, puisqu'une consultation publique aura lieu à Montréal, le 19 mai prochain, à ce sujet.

 


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

COVID-19: comment vivez-vous la crise?

Nous lançons un nouveau rendez-vous: une publication de vos témoignages.

Voici les 4 critères à remplir pour sortir de la crise!

CHRONIQUE. Il y a bel et bien un espoir de mettre fin à la COVID-19, même s'il semble encore loin...

Vers une réouverture des chantiers résidentiels avant le 4 mai?

07/04/2020 | Denis Lalonde

Et si les chantiers résidentiels à travers le Québec pouvaient rouvrir avant le début du mois de mai?