Amazon demande une loi contre le gonflement des prix en temps de crise

Publié le 13/05/2020 à 17:31

Amazon demande une loi contre le gonflement des prix en temps de crise

Publié le 13/05/2020 à 17:31

Par AFP
Un logo d'Amazon

(Photo: Getty images)

Amazon a appelé mercredi le Congrès américain à adopter une loi fédérale interdisant les hausses excessives des prix pendant des situations d'urgence nationale, afin d'empêcher des revendeurs peu scrupuleux de profiter des crises comme la pandémie de COVID-19.

La pénurie de masques et de gels hydroalcooliques s'est traduite par la prolifération des arnaques et tentatives de vendre des produits à des prix exorbitants.

Le géant du commerce en ligne, qui a été accusé de ne pas suffisamment lutter contre le gonflement des tarifs sur sa plateforme, considère que la responsabilité repose «sur celui qui établit le prix d'un produit».

Amazon estime avoir déjà retiré plus de 500 000 offres et suspendu près de 4 000 comptes de vendeurs aux États-Unis pour avoir avoir enfreint ses règles sur la détermination des prix.

Mais «les disparités entre les États posent un défi majeur aux distributeurs qui essaient d'aider les autorités, de protéger les consommateurs et de respecter la loi», constate Brian Huseman, vice-président du groupe, dans un communiqué en ligne.

Il explique que deux tiers des États américains interdisent le gonflement des prix en temps de crise, avec différentes définitions (10% au-dessus du prix moyen, ou 25%, par exemple).

Quand le «cadre légal est en place (...) notre collaboration avec les autorités a des conséquences significatives», remarque-t-il.

Le responsable cite l'exemple d'un vendeur qui avait accumulé 17 000 bouteilles de désinfectant pour les mains et prétendait les revendre à 70 dollars chaque. Il est désormais dans le collimateur de la justice du Tennessee.

Amazon demande aux législateurs de passer une loi qui punirait tous les prix «nettement excessifs», tout en prenant en compte des coûts de production plus élevés que d'ordinaire.

M. Huseman souhaite qu'un tel texte s'applique à tous les maillons de la chaîne, afin d'éviter que des fournisseurs ne pratiquent l'inflation des prix, qui sera ensuite reportée jusqu'au consommateur.

«Pour dire les choses simplement, nous voulons éviter que des bouteilles de désinfectant ne se retrouvent en vente à 400 dollars au moment où l'état d'urgence est décidé, sans pour autant pénaliser les chaînes d'approvisionnement forcées d'augmenter leurs prix à cause de la crise», résume-t-il.


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

Sur le même sujet

À surveiller : Uni-Sélect, Amazon et GFL

25/06/2020 | Stéphane Rolland

Que faire avec les titres d’Uni-Sélect, Amazon et GFL? Voici quelques recommandations d’analystes.

Les recettes publicitaires de Google devraient baisser aux É.-U.

22/06/2020 | AFP

Le duopole Google-Facebook va se transformer en « triopole » avec la montée d’Amazon.

À la une

Bourse: Wall Street monte à la fin d'une journée en dents de scie

Mis à jour à 16:59 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Si les indices ont fini dans le vert, le marché a joué aux montagnes russes.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

08:25 | LesAffaires.com et AFP

«Quand on regarde les fondamentaux économiques, il est difficile de continuer à éprouver de l’appétit pour le risque.»

Titres en action: Air Transat, Airbus, Alcoa, Facebook, Boohoo

Mis à jour à 16:50 | AFP

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.