Google veut prédire les maladies

Publié le 19/04/2017 à 14:29

Google veut prédire les maladies

Publié le 19/04/2017 à 14:29

Par AFP

 Verily, la filiale spécialisée dans la santé du géant internet américain Alphabet (Google), ambitionne de déterminer les signes avant-coureurs des maladies avec une étude de grande ampleur annoncée mercredi, qui va suivre environ 10.000 personnes durant plusieurs années. 


L'étude, baptisée «Project Baseline» et réalisée en partenariat avec les universités de Duke et Stanford, dit vouloir réaliser «une carte de la santé humaine» en accumulant un large éventail de données médicales, comportementales ou même génétiques sur les participants.


Elle va notamment pour cela leur faire porter au quotidien un appareil connecté au poignet ainsi que d'autres capteurs. Le suivi passera aussi par des visites cliniques régulières ainsi que des questionnaires et enquêtes interactifs sur smartphones ou ordinateurs.


Verily précise dans son communiqué qu'elle collectera des échantillons biologiques (sang, salive) et procèdera à toute une série de mesures afin de collecter des données cliniques, physiques, environnementales, moléculaires et génétiques, des images médicales et des informations fournies par les participants eux-mêmes.


La société dit vouloir ainsi établir une base de données de référence «qui puisse être utilisée pour mieux comprendre la transition entre la bonne santé et la maladie, et identifier des facteurs de risques additionnels pour les maladies».



Elle dit notamment vouloir essayer de repérer des marqueurs biologiques avant-coureurs, signalant qu'une maladie cardiovasculaire ou un cancer est en train de se développer.


Le recrutement des participants va commencer dans les  prochains mois, et ils seront suivis pendant au moins quatre ans.


Les informations collectées seront hébergées dans la plateforme de stockage de données en ligne (cloud) de Google, et Verily ambitionne à l'avenir de mettre des bases de données anonymisées à la disposition de chercheur.


Verily (ex-Google Life Science) avait été lancée officiellement comme société indépendante en 2015. Elle fait partie des grands paris futuristes qui ont été séparés du coeur de métier de Google et dépendent désormais directement de la holding du groupe, Alphabet, et elle est à ce jour l'un des rares d'entre eux à dégager des revenus.


Verily travaille notamment sur le diabète avec le groupe pharmaceutique français Sanofi et elle a un autre partenariat dans la bioélectronique avec le britannique GlaxoSmithKline.


 

À suivre dans cette section


image

Rémunération globale

Mercredi 26 avril


image

Femmes Leaders

Mardi 16 mai


image

FinTech

Mercredi 31 mai


image

Communication interne

Mercredi 07 juin


image

Fusions-acquisitions

Mercredi 07 juin


image

Fraude alimentaire

Mardi 12 septembre


image

Forum TI

Mercredi 13 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 20 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 18 octobre


image

Parcs industriels

Mardi 21 novembre

Sur le même sujet

Snap: une entrée fulgurante, déjà deux recommandations de vente

La coqueluche du jour, Snap, ne fait pas l'unanimité parce qu'elle entre en Bourse plus chèrement évaluée que Facebook.

Voitures autonomes: Google accuse Uber de vol de technologies

24/02/2017 | AFP

Waymo, anciennement Google Car, a porté plainte jeudi contre Uber et sa filiale de camions autonomes Otto.

À la une

Home Capital s'effondre en Bourse

Mis à jour il y a 46 minutes | lesaffaires.com

L'action du courtier hypothécaire perd 60% de sa valeur ce mercredi après un avertissement sur résultats dû à...

Ce vendeur à découvert s'acharne sur Home Capital

BLOGUE INVITÉ. Un investisseur compare le fondateur de Home Capital à l'ancien dirigeant de Valeant!

Des têtes tombent chez Home Capital

24/04/2017

Le cofondateur de l'entreprise quitte, mais cela ne freine pas le déclin du titre.