GM Canada offrira des Air Miles

Publié le 03/01/2013 à 14:07, mis à jour le 11/10/2013 à 14:49

GM Canada offrira des Air Miles

Publié le 03/01/2013 à 14:07, mis à jour le 11/10/2013 à 14:49

Par Stéphane Rolland

Photo:Bloomberg

General Motors (GM) a adhéré au programme de fidélisation Air Miles. Les acheteurs de voitures pourront donc obtenir des « Miles » lorsqu’ils achèteront un modèle du constructeur américain.

Le total des « Miles » pouvant être récoltés variera selon le véhicule acquis, explique Adria MacKenzie, porte-parole de GM Canada. Les conditions sont également susceptibles de changer selon les «périodes promotionnelles ».

Parmi les modèles éligibles, le total de points offerts varie entre 750 et 3 000. Cela équivaut à une remise d’argent d’entre 75 $ et 315 $, selon les conditions du programme « Récompenses Argent » d’Air Miles.

Selon les estimations de LesAffaires.com, le coût d’un « Miles » varie entre 12 $ et 20 $, selon les promotions affichées.

Cela se compare à l’offre de plusieurs partenaires d’Air Miles, qui offrent 1 point par tranche de 20 $. Parmi eux, on trouve notamment Rona, Sears, Amazon, Apple Store et Avon.

« Nous savons que nos clients actuels sont nombreux à accumuler des milles de récompense Air Miles, et cette nouvelle initiative saura inciter d’autres adhérents, parmi les 10 millions que compte le programme à visiter nos concessionnaires », a commenté Marc Comeau, vice-président, Ventes, après-vente et marketing pour General Motors.

 

À la une

Un nouveau modèle d’usine intelligente pour votre entreprise

28/01/2023 | François Normand

ANALYSE. Deloitte lance une usine à Montréal qui fait la démonstration d’activités d’entreposage et de fabrication 4.0.

Bourse: Wall Street termine en hausse

Mis à jour le 27/01/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Toronto est restée pratiquement inchangée pendant la dernière séance de la semaine.

Moins d’aubaines sur le marché boursier qu’on ne pourrait penser

27/01/2023 | Charles Poulin

Si les marchés boursiers ne sont plus surévalués, ils ne sont pas une aubaine pour autant.