Medfar veut séduire les médecins de la planète

Offert par Les Affaires


Édition du 19 Octobre 2019

Medfar veut séduire les médecins de la planète

Offert par Les Affaires


Édition du 19 Octobre 2019

Par Claudine Hébert

(Photo: courtoisie)

PME DE LA SEMAINE. Au cours des cinq dernières années, votre dossier médical papier est sans doute passé en mode électronique, comme c'est le cas de plus de 85 % de ce type de document au Québec. Et il y a de fortes chances que la PME Medfar Solutions cliniques en soit la plateforme d'accueil.

Depuis la commercialisation de son application web Myle, en 2014, cette entreprise montréalaise a séduit plus de 750 cliniques de la province. «Nous sommes déjà présents dans 45 % des cliniques privées et dans plus de 60 % des CLSC et des cliniques universitaires», indique Élias Farah, cofondateur et PDG de Medfar Solutions cliniques.

De l'aéronautique à la santé

Cette PME, qui compte aujourd'hui plus de 60 employés, a été créée en 2010 par deux ingénieurs aéronautiques issus de Bombardier (Élias Farah) et de Héroux-Devtek (Patrick Issid). C'est un article du magazine Harvard Business Review, en 2008, qui a servi d'étincelle. «J'y ai appris que le gouvernement américain voulait soutenir financièrement l'informatisation complète des cliniques. Au Québec, ce dossier stagnait. Ce qui nous a incités, Patrick et moi, à laisser le secteur aéronautique afin de développer une formule intuitive pour le milieu de la santé», raconte M. Farah. Les deux sciences, ajoute-t-il, sont très différentes. «Mais les enjeux demeurent les mêmes : il n'y a pas de place aux marges d'erreur.»

Entourés de quatre médecins, les deux ingénieurs ont développé la toute première plateforme de dossier médical électronique infonuagique certifiée du Québec. Il s'agissait de la deuxième au Canada. «Grâce à cet outil, les médecins peuvent gérer plus rapidement et efficacement les dossiers médicaux électroniques, la prise de rendez-vous et les calendriers, la facturation, les médicaments, les registres d'ordonnances, l'imagerie diagnostique ainsi que les résultats de laboratoire», souligne le PDG, qui continue de s'entourer d'une trentaine de médecins afin d'améliorer le produit en continu.

Accessible à partir d'appareils PC ou Apple, l'application Myle permet de bénéficier d'une connectivité à partir de la clinique, de l'hôpital ou de la maison. Elle offre une assistance technique 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Même lors des jours fériés. Cette plateforme est également la seule au Québec à disposer de la certification ISO 13 485, qui précise les exigences des systèmes de management de la qualité (SMQ) pour l'industrie des dispositifs médicaux. Soit dit en passant, plus de 20 % des revenus annuels de l'entreprise sont consacrés à blinder la sécurité des données.

Une solution exportable

Depuis plus de deux ans, le produit a franchi les frontières. On retrouve l'application Myle dans plus d'une cinquantaine de cliniques au Nouveau-Brunswick et dans une douzaine en Ontario. La plateforme, qui est également traduite en espagnol, s'est invitée dans une vingtaine de cliniques en Colombie et dans plus de 200 au Mexique. «Et ce n'est pas terminé», soutient M. Farah. En plus de poursuivre le développement du marché sud-américain -Medfar compte cinq employés qui se consacrent au marché mexicain, dont deux qui travaillent à partir de Monterey-, la PME effectue une percée en Asie avec ses versions en anglais et mandarin. Elle développe actuellement des partenariats en Chine et à Dubaï. L'entreprise s'attend à franchir le cap des 10 millions de dollars de revenus dès 2020. Le double des revenus réalisés en 2019.

Medfar en quelques chiffres

Année de fondation : 2010

Nombre d’employés : 60. La PME doit en embaucher 20 autres au cours du mois prochain.

Chiffre d’affaires : Plus de 7 M$

Objectif : Medfar caresse de grandes ambitions. « Nous avons établi un « Plan 5-5 », dit Élias Farah. Il s’agit, explique-t-il, de cinq objectifs que veut atteindre Medfar d’ici 2030. Être présent sur les cinq continents, compter 5000 employés, être le partenaire de 50 millions de médecins à travers le monde, gérer les dossiers de 500 millions de patients et atteindre une valeur boursière de 5 milliards de dollars.

À suivre dans cette section


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

Sur le même sujet

Le pot au travail, un an après

03/10/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Le cannabis légalisé, un cauchemar pour les employeurs? Hum, pas vraiment... En voici la preuve!

S.O.S., entrepreneurs en détresse

Édition du 21 Septembre 2019 | François Normand

L'entrepreneur Étienne Crevier se bat tous les jours pour travailler plus ou moins normalement. Depuis son enfance, le ...

À la une

Barack Obama a raison: nous vivons à une belle époque

15/11/2019 | François Normand

ANALYSE - La perception est forte que nous vivons des heures sombres. Or, c'est faux, si l'on analyse l'histoire.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

16/11/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

10 choses à savoir cette fin de semaine

16/11/2019 | Alain McKenna

Des failles dans des guichets automatiques au Canada permettraient de voler vos infos bancaires.