La clé du succès? Ne rien faire (ou presque) pendant 15 minutes!


Édition du 21 Mars 2015

La clé du succès? Ne rien faire (ou presque) pendant 15 minutes!


Édition du 21 Mars 2015

Par Olivier Schmouker

Démographie oblige, les employeurs connaissent actuellement les affres de la guerre des talents. Et ce n'est qu'un début ! Qu'est-ce que ça signifie pour les employés ? Certes, que de nouvelles voies professionnelles vont s'ouvrir à eux dans les années à venir, mais aussi - et cela se sait moins - qu'il va leur falloir briller par leurs talents pour surfer sur la vague, et donc se livrer à une guerre à l'excellence.

Nous dirigeons-nous par conséquent vers un univers de travail sans foi ni loi ? Non, bien au contraire, si l'on en croit la coach Geneviève Desautels et Simon Grégoire, directeur du Groupe de recherche et d'intervention sur la présence attentive (GRIPA), affilié à l'UQAM. C'est qu'ils ont mené ensemble une étude sur un moyen inédit d'améliorer le mieux-être, voire l'efficacité des employés...

Il a été demandé à une cinquantaine de personnes travaillant pour le centre d'appels d'une grande institution financière québécoise de bien vouloir se prêter à une petite expérience. Tous les matins, en arrivant à leur poste de travail, chacune d'elles devait installer un casque d'écoute et suivre pendant 10 minutes les indications prodiguées par Ani Lodrö, une nonne bouddhiste du Centre Shambhala de Montréal. Même chose au retour du lunch, cette fois pour une durée de cinq minutes. Et ce, pendant cinq semaines d'affilée.

Les messages préenregistrés de la nonne visaient à amener chaque employé à développer ce qu'on appelle la présence attentive (mindfulness, en anglais). Il s'agissait, par exemple, de se concentrer sur ses sensations physiques, ou encore sur chacun des bruits environnants, jusqu'au plus infime d'entre eux. «L'idée était d'amener ainsi chaque personne à plonger dans l'instant présent, en ayant l'esprit moins parasité que d'habitude par ses soucis personnels et autres préoccupations professionnelles», explique Mme Desautels.

Résultats ? «Les employés sont devenus moins stressés, anxieux et fatigués qu'auparavant. Ils se sont également mis à avoir moins de pensées négatives. Et ce, surtout auprès de ceux qui n'avaient guère d'expérience en matière de méditation», explique M. Grégoire, en soulignant que, du même coup, «le niveau de satisfaction de la clientèle qui avait affaire avec ces employés-là a connu une progression significative de 5 points de pourcentage, à 67 %.»

Il semble que les effets de la présence attentive soient durables, puisque nombre de participants ont continué de les ressentir après les cinq semaines d'expérience. «Nous n'avons pas encore l'explication de ce phénomène, dit le directeur du GRIPA. Il se peut que les personnes concernées aient continué par elles-mêmes à méditer sur le lieu de travail, ce qui montrerait qu'on a tout à gagner à en faire une habitude.»

Bref, il suffit de prendre 15 minutes à soi chaque jour pour, assez vite, ressentir moins de pression au travail. Et par suite, être plus efficace. «Les gains potentiels sont non seulement personnels, mais aussi organisationnels», souligne Mme Desautels.

D'autres expériences sont aujourd'hui en cours, dont l'une vise à analyser l'impact de la présence attentive sur le leadership. «Nous suivons depuis un an et demi une vingtaine de gestionnaires qui méditent régulièrement au travail, et regardons si cela a un impact, ou pas, sur l'attention qu'ils portent aux autres, leurs capacités cognitives et même leur ego. Nous aurons bientôt des résultats à présenter, qui en intéresseront sûrement plus d'un», dit M. Grégoire, sourire en coin.

Demain est déjà là

Nous évoluons dans un monde en pleine mutation. Tous les 15 jours, cette nouvelle rubrique d'Olivier Schmouker décryptera les bouleversements à venir, tous secteurs confondus, et indiquer comment en tirer parti.

À la une

Bourse: Wall Street termine mitigée, le Nasdaq sur un record

Mis à jour il y a 56 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York a conclu en ordre dispersé lundi.

OpenAI veut changer la voix de ChatGPT, trop proche de celle de Scarlett Johansson

Il y a 46 minutes | AFP

L’entreprise a assuré que la voix de «Sky» n'avait pas été développée en se basant sur la voix de Mme Johansson.

Microsoft intègre l’IA générative directement dans ses PC

14:36 | AFP

Selon Microsoft, plus de 50 millions de «PC IA» seront vendus dans les douze mois à venir.