Dix questions à poser au candidat coach

Publié le 24/10/2008 à 13:22

Dix questions à poser au candidat coach

Publié le 24/10/2008 à 13:22

Par lesaffaires.com
Dix questions à poser lorsque vous êtes à la recherche d'un coach.

1. Quelle est votre formation ?

2. Depuis combien de temps êtes-vous coach ? Quelles sont vos expériences professionnelles antérieures ? (Le coaching est souvent une deuxième carrière.)

3. Êtes-vous membre d'une association, d'un regroupement ou d'un ordre ?

4. Avec quels types de clients travaillez-vous en général ? Quelle était la nature de leurs problèmes ?

5. Quelle est votre définition du coaching ?

6. Quelle est votre approche ? Quelles sont les valeurs et les croyances sous-jacentes à celle-ci ?

7. Avez-vous un exemple de coaching réussi ?

8. Avez-vous un coach ? (Il devrait en avoir un.)

9. Comment les séances de coaching se déroulent-elles ? Quelle est leur durée et leur fréquence ?

10- Quel est votre tarif ?

 

ON CONSULTE UN COACH...

- de carrière pour faire le bilan de sa carrière, se réorienter ou dénouer une impasse professionnelle ;

- de gestion pour améliorer certaines qualités de gestionnaire, comme l'art de communiquer ou les habiletés politiques ;

- de vie (ou personnel) pour définir et atteindre des objectifs personnels ;

- d'affaires pour développer sa PME.

À suivre dans cette section


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Bourse: Wall Street s'inquiète du virus

Mis à jour le 09/07/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Le Nasdaq a atteint son 26e record de l’année et son cinquième record du mois de juillet.

Titres en action: Postmedia, Delta, Siemens, Fast Retailing

Mis à jour le 09/07/2020 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Couche-Tard se prépare-t-elle pour une acquisition?

Cela pourrait aussi permettre à la société établie à Laval d’obtenir jusqu’à 4 milliards $ US.