Laval : les TI et les sciences de la vie rythment la croissance


Édition du 03 Septembre 2016

Laval : les TI et les sciences de la vie rythment la croissance


Édition du 03 Septembre 2016

[Photo : Shutterstock]

Un nouveau centre-ville est en train d'émerger à Laval, autour de la station de métro Montmorency. Cette transformation radicale contribue à relancer une économie qui a eu quelques hoquets en 2015.

L'Espace Montmorency, la Place Bell et les copropriétés Urbania représentent des investissements de plus de 870 millions de dollars. Ils symbolisent une effervescence lavalloise qui ravit Chantal Provost, pdg de la Chambre de commerce et d'industrie de Laval. «On sent un grand dynamisme dans la région, nous avons une belle diversité économique et le taux de chômage a baissé significativement depuis six mois.»

Des difficultés dans le commerce de détail et la fabrication ont causé des pertes d'emplois en 2015, mais Laval vit une embellie en 2016. Son taux de chômage a chuté à 4,6 % en juillet, son plus bas niveau en neuf ans. «Les biotechnologies, les technologies de l'information et le tourisme d'affaires affichent une belle vigueur», dit David De Cotis, responsable des dossiers économiques à la Ville de Laval.

Des sociétés de biotech en santé

Les entreprises scientifiques et techniques sont omniprésentes à Laval, et David De Cotis espère que les nouveaux bureaux construits à proximité de la station de métro Montmorency en attireront d'autres.

Les quelque 500 firmes de TI, dont Croesus, Dynacom et Processia Solutions, emploient plus de 7 000 personnes. Moins nombreuses, mais souvent de taille plus importante, les 90 entreprises de biotechnologie en comprennent 5 000. On y trouve notamment Algorithme Pharma, CiToxLAB, Bio-K, Roche Diagnostics et GlaxoSmithKline (GSK). L'an dernier, Néomed annonçait la création d'un centre d'excellence sur la recherche de produits biologiques et de vaccins, en partenariat avec GSK, un investissement de 47 M$.

De son côté, Sanofi a près de 300 employés à son siège social de Laval. La multinationale doit pourvoir 10 postes. Elle est à la recherche de professionnels et de cadres supérieurs dans des domaines aussi variés que la formation à la vente, les stratégies payeurs ou les affaires médicales.

«Nous n'avons pas trop de difficulté à trouver des employés. Toutefois, certaines fonctions exigent des recherches un peu plus poussées, notamment dans le domaine des affaires médicales, où le marché est très concurrentiel», dit Marie-Pierre Lalande, responsable des ressources humaines pour le Canada.

Le secteur industriel et manufacturier reste le plus grand employeur de la région, avec plus de 20 000 travailleurs. Il compte plus de 1 300 entreprises, dont Lumen, qui a investi 100 M$ en 2014 pour transférer ses activités et 230 employés de Pointe-Claire à Laval, le plus important investissement industriel privé de l'histoire de la ville.

À la une

Lithium en territoire cri: une mine qui divise et ravive de vieilles blessures

La région autour de Nemaska possèderait l‘un des plus grands gisements de spodumène au monde.

Cinq prévisions pour l'immobilier et le bois en 2023

04/02/2023 | François Normand

ANALYSE. Fastmarkets vient de publier cinq prévisions qui affecteront plusieurs entreprises au Québec.

Elon Musk déclaré non coupable de fraude pour ses tweets sur l’action Tesla

03/02/2023 | AFP

Elon Musk a été déclaré non coupable de fraude pour ses tweets sur l’action Tesla.