10 choses à savoir vendredi

Publié le 27/10/2017 à 09:38

10 choses à savoir vendredi

Publié le 27/10/2017 à 09:38

Par Yannick Clérouin et François Remy

Point 10: le triplex d'un genre nouveau.

Arnold fait perdre 2 milliards à cette banque; le mot blockchain propulse cette action; l'avantageuse vie sur Mars... ainsi que 7 autres nouvelles qui valent le détour en ce vendredi 27 octobre.

1. Arnold Schwarzenegger va coûter 1,7 milliard de dollars à cette banque britannique. Le gendarme boursier au service de Sa Majesté, la Financial Conduct Authority, avait lancé en août une surprenante campagne de sensibilisation, pour pousser les dernières victimes du scandale des PPI(assurances destinées à soutenir un emprunteur défaillant) à porter plainte. L'autorité financière se servait de la tête du Terminator montée sur chenilles pour matraquer le slogan «Make a decision, do it now» (reprenant au passage une citation de l'acteur dans le film Predator). Et tout ce petit montage pourrait coûter 2,2 milliards de livres sterling de frais d'inconduite supplémentaires à la banque Lloyds, selon un analyste de Morgan Stanley. Lloyds avait signalé que le nombre de plaintes avait grimpé à 11000 par semaine en moyenne dans la foulée. En conséquence, le directeur financier avait reconnu que «bien sûr, il y a un risque» de devoir augmenter les provisions au cours des résultats du troisième trimestre. Or, avec les trois autres campagnes à venir avant la date limite, Arnold pourrait dire «I'll be back».

2. Voici un retour vers le futur de la bulle techno du début des années 2000 qui donne des frissons dans le dos: une entreprise britannique a quintuplé de valeur en Bourse après avoir ajouté le mot Blockchain à son nom. On-line Plc a presque multiplié sa valeur par cinq après avoir annoncé son intention de changer son nom pour On-line Blockchain Plc. Elle avait déjà monté de 19% la veille au moment de l’annonce, rapporte Bloomberg. Il s’agit de la plus forte hausse du titre de la minuscule société de 5,2M$US qui a fait ses débuts à la Bourse de Londres en décembre 1996, soit il y a près de 21 ans. Le volume de négociation des actions de la séance, 2,5 millions, est l’équivalent de 15 fois le volume de la dernière année avant la fameuse annonce. «La technologie Blockchain et les cryptomonnaies sont le nouveau secteur emballant que nous avons ciblé depuis un certain temps», a dit l’entreprise par voie de communiqué. Message à ceux qui ont vécu la bulle techno: n’est-ce pas un bel exemple de ce qui se produisait à l’époque? À quelques jours de l’Halloween, ça fait peur...

3. Trump a fait publier des documents sur la mort de JFK… illisibles. Il aura fallu attendre la fin de journée jeudi pour découvrir les 2891 «dossiers JFK»sur le site des Archives nationales américaines. 300 autres restant classés confidentiels pour raisons de sécurité. Mais ces dossiers sont un petit peu décevants. On y trouve notamment une floppée de documents manuscrits scannés qui sont particulièrement difficiles à déchiffrer, fait remarquer Mashable, pour le plus grand bonheur des complotistes. Jeudi marquait normalement la limite pour la publication des documents relatifs au président Kennedy, selon une loi de 1992, mais l'actuel locataire de la Maison-Blanche a autorisé une prolongation jusqu'en 2018.

4. L’aubaine que vous avez dénichée sur un des populaires sites de réservation tels Expedia, Trivago ou Booking.com pourrait être de la poudre aux yeux. L’autorité britannique de la concurrence a lancé une enquête visant à déterminer si la façon dont les sites Web de réservation d’hôtels berne les consommateurs. La Competition and Markets Authority craint que ces sites ne fassent appel à des pratiques comme la vente à pression ou à déterminer l’ordre des résultats en fonction des commissions qu’ils reçoivent des chaînes hôtelières, écrit The Telegraph. En Grande-Bretagne, quelque 70% des voyageurs à la recherche d’un hôtel ont consulté un site de réservation en ligne, sûrs d’y trouver les meilleurs prix. Dans la mire de l’autorité britannique: les frais cachés et les fausses aubaines. En attendant le résultat de cette enquête, redoublez de vigilance lorsque vous magasinez votre hôtel par l’entremise d’un de ces sites.

5. Les avantages de vivre sur Mars. C’est la conquête du Nouveau Monde de Colomb en «100 fois plus ambitieux», a affirmé Laura Kerber lors de sa conférence au sommet Hello Tomorrow entamée ce jeudi. Cette chercheuse au sein du Jet Propulsion Laboratory de la NASA a toutefois trouvé trois avantages à vivre sur la planète rouge: «Une journée sur Mars dure 40 minutes de plus que sur Terre, donc vous aurez plus de temps pour faire des choses dans la journée; une année compte 687 jours donc vous aurez deux fois plus d'anniversaires à fêter; Et si vous vous préoccupez de votre poids, la gravité équivaut à 37% de celle de la Terre, donc vous perdez environ un tiers de votre poids». En revanche relate BusinessInsider.fr, entre les dunes de sable, les crêtes de 15 mètre, les glissements de terres sur des kilomètres, les geysers de CO2, les tempêtes de poussière, le voyage sera aussi beau que dangereux.

6. Le marketing pharmaceutique d'Eminem. Paul Rosenberg, manager de Slim Shady, a posté sur Instagram une photo où il tient le nouveau CD d’un autre rappeur sortant ce vendredi. D'apparence anodine, le cliché fait apparaître en arrière-plan une affiche pour le médicament Revival. Une marque de médicament… qui n'existe pas, relaie le site de Billboard. Le site renseigné par la publicité (askaboutrevival.com) lié au prétendu médicament traitant l'Atrox Rithimus, une maladie inexistante, est truffé de références à l'artiste. S'il n'y a pas eu confirmation que «Revival» soit bien le titre du neuvième album d'Eminem, Billboard rappelle que le rappeur a déjà eu recours à ce genre de procédé, créant un site web pour un faux centre de désintoxication baptisé Popsomp Hills.

7. Qui a dit que les titres technos sont trop chers? Ils le sont peut-être, mais cela n'empêche pas les investisseurs de célébrer les bons résultats financiers des poids lourds Amazon, Google et Microsoft. Le Nasdaq en tête, les indices américains vont amorcer la séance de vendredi en hausse. À suivre dans nos revues boursières du jour.

8. Attention, le robot qui s'occupe des poussières à la maison est un espion. Les experts de l'entreprise de cybersécurité Check Point ont décelé une faille de prendre le contrôle de n’importe quel objet connecté du fabricant coréen LG. Cette vulnérabilité technique surnommée HomeHack permet ainsi de prendre le contrôle à distance de l'aspirateur Hom-Bot et, au moyen de la caméra intégrée, d'espionner l'intérieur de votre domicile. Un incident de taille puisque plus de 400000 unités de ces aspirateurs-robots avaient déjà été vendues au premier semestre 2016. Moins intrusifs, les pirates pouvaient également allumer ou éteindre les lave-vaisselle ou les machines à laver. Communiqué à LG en juillet dernier, le problème a depuis été corrigé par le constructeur en septembre.

9. Un incontournable «bar après-ski» en Colombie-Britannique. La saison de ski débutera dans les prochains jours et Bloomberg Pursuits a épinglé les «meilleurs endroits de la planète» (rien que ça) pour souffler ou s’enivrer après avoir dévalé les pistes enneigées. Aux côtés des stations alpines de France ou de Suisse, une se situe en Colombie-Britannique, à 1h30 de route de Vancouver. «Ce lieu décontracté au-dessus de la remontée mécanique de Whistler Gondola regorge de belles personnes à regarder, même les skieurs chevronnés ont troqué leur chaise pour un siège sur son patio. L'ambiance, la musique live, et les hamburgers obtenir les habitants de la porte. Qu'est-ce qui les maintient là? Des boissons telles que le Cowboy César: un Bloody Mary canadien avec le bord du verre couvert d’épices à steak et garni de viande de boeuf séchée», s’extasie l’auteur.

10. En quête d’un nouveau sport qui combine les joies du vélo aux bienfaits du rameur? Nous avons déniché ce qu’il vous faut: le Rowbike. Le fondateur de ce «cyclorameur», Scott Olson, soutient qu’il s’agit de l’appareil d’exercice le plus complet. Non seulement permet-il de travailler les muscles du dos et des bras, il développe aussi la capacité cardiovasculaire. En fait, le Rowbike permet de brûler jusqu’à 50% plus de calories qu’un vélo traditionnel, selon ses créateurs. Plusieurs modèles sont disponibles, mais ils ne sont pas donnés. Ils se détaillent entre 1995$US et 2995$US. Voici un aperçu du Rowbike grâce à cette vidéo.

Sources: The Telegraph, Billboard, Check Point, Bloomberg, Business Indiser, YouTube...

Vous aimez les 10 choses? Suivez-nous sur Twitter pour en avoir plus:

NDLR: L'article des «10 Choses à savoir» reste un exercice de revue de presse. Les avis et opinions qui y sont rapportés ne reflètent pas nécessairement ceux et celles de la rédaction de Les Affaires.

 

À suivre dans cette section

De bonne source: Martin Daraiche
Édition du 21 Septembre 2019 | Les Affaires

image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février

À la une

Les entrepreneurs, ces héros

Édition du 21 Septembre 2019 | Marine Thomas

ÉDITO. It’s lonely at the top. Qu’on le veuille ou non, la dynamique change lorsqu’on grimpe les ...

Pour une intervention sensée en santé mentale

Édition du 21 Septembre 2019 | Simon Lord

DROIT DES AFFAIRES. Une des fortes tendances en matière de relations de travail cette année est celle des cas...

Catherine Dagenais, la première femme à la tête de la SAQ

18/09/2019 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. «N’hésitez pas à vous lancer, à dire à vos supérieurs ce que vous voulez apprendre», dit Mme Dagenais.